Cybersécurité : Cisco prêche la bonne parole à ses partenaires

Jacques-Philippe Roederer, directeur des opérations de vente aux partenaires chez Cisco : « La transformation digitale des PME a eu pour effet d’augmenter la surface d’attaque et les risques économiques associés pour toutes les entreprises. La moitié d’entre-elles n’ont pas de politique de cybersécurité.» (Crédit Photo : Cisco)

Jacques-Philippe Roederer, directeur des opérations de vente aux partenaires chez Cisco : « La transformation digitale des PME a eu pour effet d’augmenter la surface d’attaque et les risques économiques associés pour toutes les entreprises. La moitié d’entre-elles n’ont pas de politique de cybersécurité.» (Crédit Photo : Cisco)

Dans le cadre de son plan d'investissement de 50 M€ pour accompagner la digitalisation de la France, Cisco organise des événements sur le thème de la cybersécurité. La société compte partager son expertise avec ses partenaires et les alerter sur les dangers auxquels s'exposent les clients sans stratégie de cybersécurité.

Cyberactions a pour objectif de développer l'expertise en cybersécurité des partenaires et clients de Cisco. Ce programme de tables rondes est organisé en partenariat avec Cybermalveillance.gouv.fr (dispositif d'assistance aux victimes de cyberattaques, de prévention et sensibilisation aux risques numériques et d'observation de la menace). Il est financé par Cisco dans le cadre de son plan CDA (Country Digital Acceleration). Ce dernier prévoit 50 M€ d'investissement sur trois ans pour accompagner la transformation digitale de la France. Début avril a eu lieu la première des tables rondes, à laquelle ont participé Cisco, un de ses clients qui témoignait de la cyberattaque qu'il a subie, et Cybermalveillance.gouv.fr. L'assistance était uniquement composée de partenaires du fournisseur déjà actifs dans le domaine de la sécurité informatique.

De l'aveu même de Cisco, contours du programme Cyberactions ne sont pas encore bien définis. Dans le futur, le fournisseur devrait organiser une table ronde par trimestre, et ajouter à l'agenda des animations sur des campus universitaires, des événements clients et continuer ses formations en cybersécurité au travers de son programme Netacad.

Les PME françaises occultent les risques de cyberattaques 

Cyberactions est née d'un constat : en France un quart des entreprises, notamment les PME, considèrent que les risques de cyberattaques sont faibles ou inexistants. En outre, plus des trois quarts des entreprises sont convaincus d'avoir les bonnes solutions et les bonnes compétences pour y faire face, selon une étude d'Ipsos pour Cisco. Or, Jacques-Philippe Roederer, directeur des opérations de vente aux partenaires chez Cisco, explique : « La transformation digitale des PME a eu pour effet d'augmenter la surface d'attaque et les risques économiques associés pour toutes les entreprises. La moitié d'entre-elles n'ont pas de politique de cybersécurité. De plus, l'évolution technologique est tellement rapide que c'est compliqué de faire face au changement ». Au travers de Cyberactions, la société souhaite partager son expertise avec ses partenaires, et réfléchir à leur côté à des solutions pour palier à cette situation. 

Cisco souhaite former 100 000 personnes à la cybersécurité

L'équipementier de San José compte 1 200 partenaires en France. La quasi-totalité d'entre eux vendent, à un moment donné, une brique ou une composante sécurité. Pourtant tous ne sont pas capables de commercialiser l'ensemble des offres de Cisco : « Le marché de la cybersécurité est très fragmenté. Cisco peut couvrir la totalité des besoins en cybersécurité d'une entreprise. En revanche, pour nos partenaires, entre le foisonnement d'offres et la difficulté de trouver des personnes formées et compétentes, c'est compliqué d'avoir une expertise globale. », explique Jacques-Philippe Roederer. Le programme partenaire de Cisco est découpé en 4 catégories : les « intégrateurs », les « providers », les « advisors », les « développeurs », et en trois niveaux (select, premier et gold).

Cisco propose aujourd'hui une vingtaine de solutions, sécurisation des terminaux, des VPN, du cloud, sécurité par mot de passe, gestion des menaces et des vulnérabilités... disponibles et gérables via la plateforme SecureX. Enfin, afin d'endiguer les difficultés de recrutements, la société américaine compte former 100 000 personnes aux dernières innovations dans la cybersécurité grâce à son programme Netacad. Cette formation Bac +5, accessible via les universités françaises et réalisable en alternance, a déjà vu passer près de 250 000 étudiants en 20 ans d'existence.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité