Dell gâte ses directeurs malgré de mauvais résultats

Chez Dell, les employés sont loin d'être tous logés à la même enseigne en matière de bonus. (crédit : D.R.)

Chez Dell, les employés sont loin d'être tous logés à la même enseigne en matière de bonus. (crédit : D.R.)

Dans un mémo envoyé fin février, Dell a annoncé à ses employés bénéficiant du programme de versement de bonus qu'ils ne percevront que 75% de la somme qu'ils devaient initialement toucher. Pendant ce temps, plusieurs directeurs généraux dont Rory Read, fraîchement débarqué d'AMD, sont loin de se serrer la ceinture.

Dell serait-il sans le vouloir en train de creuser un fossé entre la base et le sommet de son organisation ? C'est la question que l'on peut se poser au regard du traitement à deux vitesses du programme de rémunération par bonus de ses équipes. D'après Re/Code, le tiers des effectifs de la société participant au plan incitatif de bonus (Incentive Bonus Plan) mis en place par Dell, ont en effet appris dans un mémo du 24 février dernier que leur bonus prévu avait été raboté et devaient désormais se contenter de 75% de son montant. Pour tenter de faire passer la pilule, la société s'est justifié en pointant du doigt un contexte d'activité maussade qui aurait pu leur coûter bien plus cher : « Bien que les performances réalisées au regard des objectifs n'auraient pas du aboutir au paiement d'un bonus, nous sommes heureux de reconnaître vos contributions », indique le memo.

Cependant, tous les employés ne sont pas sur un même pied d'égalité face à la chute de l'activité et du chiffre d'affaires de Dell de 3,2 à 54,9 milliards de dollars pour l'exercice 2015, sans compter une perte opérationnelle d'1,1 milliard. Ainsi, certains dirigeants ont vu au contraire leur bonus à l'abri des intempéries, dont Rory Road. L'ancien patron d'AMD, chargé de piloter le rapprochement pas encore acté avec EMC, va ainsi toucher 2,95 millions de dollars de bonus. Et ce n'est pas le seul, vu que Jeff Clark (président de la division PC), Marius Haas (président de la division entreprise) ainsi que Tom Sweet (directeur financier) vont empocher respectivement en bonus les sommes de 2,96, 2,58 et 2,71 millions de dollars.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité