Feel Europe s'associe à l'indien Tech Mahindra pour mieux servir les grands comptes

Fabrice Haccoun, DG de Tech Mahindra France (à gauche) et Emmanuel Didi, DG en charge des opérations chez Feel Europe

Fabrice Haccoun, DG de Tech Mahindra France (à gauche) et Emmanuel Didi, DG en charge des opérations chez Feel Europe

La SSII française et son homologue indienne vont mêler leurs compétences et leurs atouts pour développer leur chiffre d'affaires auprès des grands comptes hexagonaux. En substance, la première se chargera du front office des projets tandis que la seconde mettra à contribution ses équipes off-shore pour assurer le back office.

Implantée en France depuis 2006 à la faveur de quelques contrats qui la lient notamment à Airbus, la SSII Indienne Tech Mahindra n'y réalise toutefois qu'un chiffre d'affaires inférieur à 50 M€. C'est peu pour la filiale d'un groupe international qui réalise en Europe 30% de ses 3,1 Md$ de chiffre d'affaires. Son plan de développement dans l'Hexagone initié depuis deux ans vient toutefois de franchir une nouvelle étape suite à la récente mise en place d'un partenariat avec son homologue Feel Europe. « Nos intérêts convergent, explique Emmanuel Didi, le directeur général de cette SSII française. Tech Mahindra veut investir en France et nous souhaitons pouvoir nous positionner sur certains grands projets auxquels nous ne pouvons pas répondre aujourd'hui. »

Palier le manque de proximité de Tech Mahindra en France

Société de 850 personnes réalisant 68 M€ de chiffre d'affaires à travers 5 points de présence en France, Feel Europe cible exclusivement les grands comptes des secteurs banque, finance, assurance. Elle leur propose des prestations dans les domaines des infrastructures, du développement applicatif, de l'assistance à maîtrise d'ouvrage et de la formation. Problème, sa taille ne lui permet pas de fournir des services à l'échelle industrielle pour répondre à des projets de grande envergure et à des prix compétitifs. Or, avec ses 300 collaborateurs français et surtout ses milliers d'ingénieurs basés en Inde, Tech Mahindra est capable de lever cet obstacle auquel fait face Feel Europe. « Actuellement, la faiblesse de Tech Mahindra est son manque de proximité avec les clients, indique Fabrice Haccoun, le directeur général de SSII indienne en France. Notre partenariat va donc consister à faire porter le front office des projets (approche commerciale, contact avec les clients, services sur site ...) par Feel Europe et le back office par nos équipes », indique Fabrice Haccoun, le directeur général de SSII indienne en France.

L'échelle industrielle à laquelle est capable de travailler Tech Mahindra n'est pas son seul apport à l'association qu'elle forme désormais avec son homologue. L'entreprise élargit également la palette d'offres que Feel Europe va pouvoir proposer aux grandes entreprises avec ses services de management de réseaux et d'infrastructures à distance, de déploiement et encore de testing d'applications pour ne citer qu'eux. Sa présence à l'international, et notamment en Europe (Allemagne, Benelux, Pays Nordiques, Royaume-Uni), va permettre également à son partenaire de se positionner sur des projets internationaux. « Aujourd'hui, tous les grands groupes développent des socles communs pour les systèmes d'information de leur filiales. La maintenance de ce type d'installations nécessite une supervision 24 sur 24 dans tous les pays », explique Fabrice Haccoun.

Pas de projet de rachat de Feel Europe par Tech Mahindra

Pour l'heure, les deux entreprises ne se sont pas fixé d'objectif chiffré pour leur première année de collaboration. 2014 sera consacrée à la mise en place de leur partenariat, à la formation de leurs équipes et à la mise en relation de ces dernières, avec à la clé la signature d'une première affaires. La conclusion de plusieurs projets portant sur des millions d'euros est attendue pour 2015. Dans un premier temps, la stratégie commerciale du duo va consister à travailler les clients actuels de Feel Europe (BNP Paribas, Velio, GDF Suez, Thales Services, etc.) pour leur proposer une offre élargie aux services de Tech Mahindra.

Interrogés sur la possibilité que ce partenariat soit une première étape vers un éventuel rachat de la SSII française par son homologue indienne, Fabrice Haccoun et Emmanuel Didi indiquent qu'il n'y pas de projets allant dans ce sens. « Nous ne sommes pas fermés à la réalisation d'opérations de croissance externe en France, explique le directeur général de Tech Mahindra France. Mais il s'agit d'une option que nous n'avons jamais retenue jusqu'ici car nous pensons qu'il faut commencer par stabiliser notre présence sur un marché de façon autoportée avant de passer à une autre étape. »

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité