FGI met la clé sous la porte sans tenter de se redresser

En difficulté financière, le grossiste s'est vu privé de ses encours par la SFAC. Les médiocres retombées de l'opération MIP2 expliquent en partie la situation dans laquelle il se trouve aujourd'hui.

Le tribunal de commerce de Montpellier a prononcé la mise en liquidation judiciaire de FGI (France Groupe Import) le 6 mars. Le grossiste établi à Baillargues (34) ne tentera donc même pas de redresser la barre en entamant une procédure de redressement judiciaire. Sa direction elle-même aurait estimé que toute tentative aurait été vaine compte tenu de l'importance du passif. Les choses devraient maintenant aller très vite puisque la grande majorité des employés de la société (27 au total) ne devrait pas effectuer de préavis. Parmi les raisons qui pourraient expliquer ce fiasco, un des employés de la société cite les mauvais résultats de la phase 2 de l'opération gouvernementale Micro-portable étudiant (MIP2) à laquelle FGI a consacré des investissements. Quelles que soient les causes réelles des difficultés financières du grossiste, elles ont eu pour effet de lui faire perdre sa ligne d'encours à la Sfac et de précipiter sa faillite.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité