Google prépare l'ouverture de magasins pour vendre ses Nexus et bientôt ses lunettes

Le corner Google à l'aéroport de San Francisco (Image Scott Beale)

Le corner Google à l'aéroport de San Francisco (Image Scott Beale)

Les géants de l'IT ouvrent les uns après les autres des magasins physiques pour faire tester et vendre leurs produits. Apple a lancé le mouvement suivi par bien d'autres, Microsoft (aux US), Sony, Free en France, cette fois c'est Google qui se jette à l'eau.

Selon le blog américain 9to5Google, qui se réfère à une source interne fiable, Google devrait ouvrir des magasins d'ici la fin de cette année, aux Etats-Unis. Qui dit magasins, suppose évidemment la démonstration et la vente de produits. Justement, la gamme présentée par Google ne fait que s'étendre, après les PC portables ChromeBooks, après les tablettes et les smartphones Nexus, le géant a mis la main sur Motorola et prépare la commercialisation de ses propres lunettes (elles seront vendues entre 500 et 100 dollars) avec réalité augmentée.

C'est la vente des lunettes qui aurait convaincu les dirigeants de Google de passer de la vente en ligne (avec Google Play) aux magasins « en dur ».  En fait, Google compte déjà des espaces de vente (des « corners ») dans des grands magasins aux Etats-Unis : 50 magasins PCworld (groupe BestBuy), et Staples. En ligne, Google, en plus de son propre site, passe par Amazon. La société a également expérimenté des corners, créés avec Virgin, dans l'aéroport de San Francisco (photo ci-contre).

Essayer avant d'acheter

Cette fois, Google semble décidé à ouvrir de vrais magasins autonomes. But : faire tester et prendre en main par les clients les produits. Créer un vrai buzz, non plus sur le Net mais au sein des prospects, clients et geeks en tout genre. Google estime que les clients potentiels ont besoin d'acquérir l'expérience des produits avant de les acheter, c'était le raisonnement d'Apple (*)  quand ce dernier a lancé ses Apple Store, modèle copié par tous les magasins « en dur » créés par les géants de l'IT. L'idée est d'essayer avant d'acheter.

Dans les corners où il est déjà présent, Google a formé des employés pour présenter ses Chromebooks et répondre aux questions du client « lambda ». Dans les nouveaux magasins, la gamme présentée et la formation correspondante seraient plus larges que les seuls Chromebooks.  Les employés resteraient orientés vers le conseil plutôt que vers la vente.

Pour préparer ces magasins, Google embauche des spécialistes du développement des points de vente. Un cabinet extérieur s'occupant de la montée en puissance des magasins.

(*) Le PDG d'Apple Tim Cook a récemment déclaré aux analystes que les magasins Apple étaient plus que des magasins, mais reflétaient le visage de l'entreprise. «Je ne pense pas que nous aurions connu autant de succès avec l'iPad sans nos magasins. Ils donnent à Apple un avantage concurrentiel incroyable. D'autres ont découvert que ce n'est pas si facile à reproduire. Nous allons continuer à investir comme des fous. Le chiffre d'affaires moyen  des magasins l'année dernière était de plus de 50 millions de dollars. "

 

 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité