Hausse de 3% pour les achats IT en 2022 selon Gartner

Les dépenses IT augmentent dans les services, notamment la souscription, même avec des solutions hardwares pour les options complémentaires. (Crédit S.L.)

Les dépenses IT augmentent dans les services, notamment la souscription, même avec des solutions hardwares pour les options complémentaires. (Crédit S.L.)

Selon le cabinet d'études Gartner, les décisions d'achat des entreprises privilégient la souscription plutôt que la propriété en 2022.

Les dépenses mondiales en technologie devraient atteindre 4 500 milliards de dollars cette année, en augmentation de 3 % par rapport à 2021. Selon un rapport de Gartner, du fait de la réduction des dépenses, de l'incertitude géopolitique et de la pénurie mondiale de talents, la croissance des dépenses IT sera beaucoup plus lente en 2022 qu'en 2021. En effet, le taux de croissance de 2022 est inférieur de 7 % à celui de 2021, qui était de 10 %, alors que l'inflation devient la préoccupation mondiale majeure. « Toutes les banques centrales se focalisent sur la lutte contre l'inflation et visent une réduction des taux d'inflation globaux d'ici la fin de 2023 », a déclaré John-David Lovelock, vice-président distingué de la recherche chez Gartner. « Cependant, la volatilité actuelle, tant au niveau de l'inflation que des taux de change, ne devrait pas décourager les DSI dans leurs plans d'investissement pour 2022. Les entreprises qui n'investissent pas à court terme risquent de prendre du retard à moyen terme et de ne plus exister à long terme », a ajouté M. Lovelock. 

Selon le cabinet d'études, les hausses de prix et l'incertitude sur les livraisons, exacerbées par l'invasion russe en Ukraine, ont poussé les entreprises à réorienter leurs préférences d'achat plus rapidement que prévu, et à privilégier la souscription plutôt que la propriété. En conséquence, les dépenses liées au cloud ont augmenté de 18,4 % en 2021, avec des prévisions de croissance à hauteur de 22,1 % pour 2022, note encore Gartner. Dans le même temps, les dépenses en matériels devraient diminuer de 5 %. Les services IT, dont les dépenses mondiales s'élèvent à 1200 milliards de dollars, devraient connaître une croissance de 6 % en 2022, soit quasiment deux fois moins que le taux de croissance de 2021. En particulier, la croissance des dépenses en services de communication a été considérablement réduite, passant de 3,8 % en 2021 à 0,4 % cette année, pour atteindre 1 400 millairds de dollars. La croissance des dépenses en logiciels a également ralenti, passant de 15 % à 10 %, pour atteindre 902 milliards de dollars en 2022. Cependant, selon Gartner, la demande de services cloud est en train de « transformer l'industrie des services IT » et fait également grimper les dépenses en serveurs à 16,6 % en 2022, tirées par la demande des hyperscalers pour la construction de leurs datacenters.

Des salaires compétitifs Gartner fait également remarquer que la pénurie de compétences technologiques est palpable partout dans le monde, mais qu'elle devrait s'atténuer d'ici la fin 2023. Selon John-David Lovelock, d'ici-là, les entreprises ralentiront leurs transformations numériques et elles auront eu le temps d'améliorer et de renouveler les compétences de leur personnel. Toujours selon Gartner, à court terme, les clients seront contraints « de prendre des mesures pour compenser l'augmentation de la demande IT et la réduction des effectifs ». Malheureusement pour les finances des entreprises, le niveau de rémunération reste la priorité absolue pour attirer et retenir les talents informatiques. Ce facteur a un effet d'entraînement sur les prix des services technologiques, car les entreprises doivent rester compétitives sur les salaires, ce qui entraînera une hausse des dépenses en logiciels et en services jusqu'en 2023. Cependant, pour les acteurs de la filière, cette évolution devrait être bénéfique. Selon Gartner, les entreprises devraient faire de plus en plus appel à des prestataires de services IT pour pallier leur propre manque en personnel qualifié. Les fournisseurs de services managés (MSP) pourraient prendre en charge davantage de travaux externalisés par les clients « demandant peu de compétences » afin d'optimiser le temps de travail du personnel en interne. Parallèlement, « les tâches stratégiques essentiels, qui nécessitent des compétences élevées, auxquelles n'ont pas accès de nombreuses entreprises, seront de plus en plus confiées à des consultants externes », a ajouté M. Lovelock. 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité