Hexatrust s'élargit pour mieux promouvoir la filière cybersécurité française

Jean-Noël de Galzain, président d'Hexatrust et PDG de Wallix : « Avec Hexatrust Distribution, notre ambition est qu’Orange, Atos, Thalès, Sopra Steria et tous les grands intégrateurs embarquent les solutions de nos membres. » Crédit photo : D.R.

Jean-Noël de Galzain, président d'Hexatrust et PDG de Wallix : « Avec Hexatrust Distribution, notre ambition est qu’Orange, Atos, Thalès, Sopra Steria et tous les grands intégrateurs embarquent les solutions de nos membres. » Crédit photo : D.R.

Forte de sept nouveaux recrutements, l'association Hexatrust compte désormais une soixantaine de membres. Encore en voie de développement, sa branche distribution a récemment remporté des marchés de plusieurs millions d'euros en France et en Belgique.

Tout à son objectif de fédérer la filière française de la cybersécurité (éditeurs, hébergeurs, intégrateurs), Hexatrust continue de recruter des membres. Au cours du deuxième trimestre, l'association a accueilli dans ses rangs sept nouvelles entreprises : Digitemis, Formind, Mailinblack, Satelliz, Whaller, Yes We Hack et Yogosha. Leurs arrivées portent à 57 le nombre de sociétés adhérentes. Ensemble, elles affichent un chiffre d'affaires de 500 Md$ pour 4000 salariés. « Nous recevons beaucoup de demandes d'adhésion mais en refusons une sur deux. Notre processus de sélection implique qu'une entreprise propose l'offre la plus performante dans son domaine et qu'elle soit souveraine. Sur la base de ces critères, notre objectif est de fédérer environ 200 acteurs de notre secteur d'ici trois à quatre ans », indique Jean-Noël de Galzain, le président d'Hexatrust et PDG de Wallix.

Intéresser les grands intégrateurs à la cybersécurité made in France

En mars 2019, Hexatrust a lancé la structure Hexatrust Distribution. Elle a vocation à porter et commercialiser les offres des membres d'Hexatrust auprès des utilisateurs et des intégrateurs du marché. Pour l'heure, reconnaît Jean-Noël de Galzain, les revenus qu'elle génère ne sont pas significatifs. Elle est néanmoins parvenue à gagner des marchés pluriannuels en France et en Belgique qui vont lui assurer prochainement des rentrées de chiffres d'affaires de plusieurs dizaine de millions d'euros. « Avec Hexatrust Distribution, notre ambition est qu'Orange, Atos, Thalès, Sopra Steria et tous les grands intégrateurs embarquent les solutions de nos membres », indique le président de l'association.

Un plan de relance pour la filière

L'autre chantier de l'association est de faire valider par l'Etat les plans qu'elle a contribué à élaborer dans le cadre du contrat de Filière Industrie Sécurité. Il a été signé le 29 janvier dernier en marge du FIC par les acteurs du secteur, le MINEFI et le ministère de l'Intérieur. Hexatrust a travaillé sur des plans de relance, notamment à travers la protection informatique des grands événements comme les J.O. 2024, des établissements de santé ou encore des PME. « Tout est sur la table mais rien n'a encore été signé, regrette Jean-Noël de Galzain. Pour l'heure, le numérique et la cybersécurité sont les grands oubliés de la relance. »


Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité