HPE ajoute Nutanix à son catalogue en mode location

La console de Nutanix va désormais arriver en bundle sur les serveurs Proliant et Apollo de HPE. (Crédit D.R.)

La console de Nutanix va désormais arriver en bundle sur les serveurs Proliant et Apollo de HPE. (Crédit D.R.)

Distancé par Dell sur le marché du HCI, HPE mise sur Nutanix pour rattraper une partie de son retard. Mais pour éviter la confrontation directe avec Simplivity, HPE ne proposera la solution Nutanix qu'en mode as-a-service avec ses serveurs Proliant et Apollo.

Après Dell, Lenovo, Fujitsu et IBM - sans oublier le fournisseur de serveurs initial SuperMicro, Nutanix signe un accord de partenariat mondial avec un acteur inattendu : HPE. Ce dernier, qui s'était emparé de la start-up Simplivity en 2017, ajoute une autre solution d'hyperconvergence à son catalogue dans le cadre de son programme GreenLake. Pour résumer, HPE continuera à promouvoir sa solution HCI maison, Simplivity, qui sera vendue avec ses serveurs, mais proposera en mode location (as-a-service) la plateforme Nutanix installée sur ses serveurs Proliant et Apollo, mais pas sur ses blades qui ne proposent pas assez de place pour le stockage. Les revenus de Nutanix se feront exclusivement sur la partie logiciels et non pas sur le partenariat, selon un responsable de Nutanix. La bataille Dell-HPE sur le marché des serveurs poursuivra de plus belle mais avec des offres différenciées VxRail/Nutanix d'un coté, Simplivity et Nutanix de l'autre, sans oublier Azure Stack HCI disponible chez les principaux fournisseurs de serveurs.

Une fois cette information posée, il est intéressant de comprendre pourquoi HPE est obligé de faire appel à Nutanix, même avec le verrou GreenLake, alors qu'il dispose dans son catalogue de Simplivity. La réponse est peut-être à chercher du côté des clients et notamment des premiers utilisateurs de Simplivity qui avaient adopté la plateforme dès 2015. A cette époque, cette dernière proposait la solution la plus avancée, nous a expliqué ce matin Farouk Ayad, IT Enterprise Architect chez Capgemini, qui exploite à la fois les plateformes de Simplivity et Nutanix. « Après le rachat par HPE, Simplivity a connu un trou d'air avec 18 mois sans développement. Pour rajouter un noeud, cela nous prenait 3 à 4 heures quand cela ne plantait pas avec un arrêt de la production. Nous pouvons faire la même chose en 1 heure avec Nutanix [...] Nous étions obligés de rajouter les noeuds Simplivity le week-end pour ne pas impacter la production. J'ai encore des box Simplivity et ça va bien si je ne les fais pas évoluer ». Impossible d'exposer le stockage avec un simple add-on, ajoute l'architecte. « Nutanix a fait un effort et rattrapé les fonctionnalités manquantes [par rapport à Simplivity] ».

En ajoutant Nutanix à son catalogue, HPE fait preuve une fois de plus d'un réalisme certain pour répondre aux besoins des entreprises à la recherche d'une plateforme HCI mature capable de les aider à simplifier leurs infrastructures avec un environnement flexible et performant. Simplivity a depuis rattrapé son retard, mais HPE reste derrière Dell sur le marché du HCI selon les derniers chiffres publiés par ReportLinker. En 2018, sur un marché évalué à 4,1 Md$, Dell reste numéro 1 devant Nutanix, Cisco, HPE et Huawei. IDC donne un autre ordre, Dell, Nutanix, HPE et Cisco où HPE reste toujours devancé par Dell malgré le rachat de Simplivity. « En 2015, nous avions étudié Nutanix, mais nous trouvions que la solution n'était pas assez mature ; nous ne l'avons pas retenue », confirme également Nicolas Lacouture, DAS Cloud Operations chez Hardis. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. « On utilise le compute [Nutanix sur des serveurs SuperMicro], là où sont les besoins de performances », a souligné ce responsable. Une analyse qui semble aujourd'hui partagée par HPE avec l'arrivée à son catalogue de Nutanix.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité