HPE dédie des systèmes convergés à l'IoT

Tom Bradicich, vice président et directeur général de l’activité Serveurs et IoT Systems chez HPE, a présenté avec un vif enthousiasme les systèmes convergés EL1000 et EL4000 pour l'IoT sur Discover 2016. (crédit : LMI)

Tom Bradicich, vice président et directeur général de l’activité Serveurs et IoT Systems chez HPE, a présenté avec un vif enthousiasme les systèmes convergés EL1000 et EL4000 pour l'IoT sur Discover 2016. (crédit : LMI)

Avec les serveurs Edgeline EL1000 et EL4000, Hewlett Packard Enterprise va installer en périphérie de réseau des systèmes convergés à base de serveurs Moonshot, pour analyser en temps réel les données générées par des systèmes industriels. Sur Discover 2016, le fournisseur présentait des applications IoT en partenariat avec National Instruments.

En direct de Las Vegas - L'appétit de Hewlett Packard Enterprise pour les partenariats technologiques a été fréquemment évoqué au cours de l'édition 2016 de Discover, les 7 et 8 juin. Il s'est illustré dans l'Internet des objets avec National Instruments ou encore GE et son PaaS Predix. L'annonce de deux serveurs Edgeline conçus pour recueillir et traiter les données à la périphérie des réseaux devrait permettre à HPE d'élargir davantage son écosystème de partenaires dans l'IoT. Ces équipements n'ont rien à voir avec les passerelles EL10 et EL20 qui avaient inauguré la gamme Edgeline en décembre dernier. « Nous créons une nouvelle catégorie de produits, celle des systèmes convergés pour l'Internet des objets », a décrit Meg Whitman, CEO de HPE, lors de la 2ème conférence plénière.AdTech Ad

En effet, sous le nom de Edgeline EL1000 et EL4000, ces serveurs intègrent des cartouches Moonshot exploitant jusqu'à 64 coeurs de processeurs Xeon d'Intel. Ils apportent donc des capacités de traitement extrêmement performantes auxquelles HPE ajoute plusieurs téraoctets de stockage SSD et des fonctions d'acquisition de données, sans oublier les outils de gestion du périphérique. Ces équipements peuvent être pilotés à distance à partir du logiciel iLO - Integrated Lights-Out - utilisé par HPE pour gérer ses serveurs dans les datacenters. Le tout est abrité dans des boîtiers spécialement conçus pour les environnements industriels, résistants aux vibrations, aux chocs et aux températures extrêmes.



Le serveur Edgeline EL1000 présenté dans le hall d'exposition de Discover 2016.

Analyser les données au plus près des capteurs IoT

Il n'est donc plus question ici de passerelles transmettant les données collectées vers le datacenter ou le cloud pour qu'elles y soient analysées. Les Edgeline EL1000 et EL4000 pourront directement traiter l'information. HPE déporte ainsi des capacités d'analyse en temps réel et d'apprentissage machine au plus près des capteurs de l'IoT. « Fournir ces performances dans un équipement de périphérie de réseau est une première », a déclaré Tom Bradicich, vice président et directeur général de l'activité Serveurs et IoT Systems chez HPE, lors d'un point presse sur Discover 2016. Néanmoins, Cisco a annoncé de son côté un accord avec IBM pour mettre les technologies analytiques de Watson sur ses produits de périphérie réseau et Dell a aussi des solutions dans ce créneau. Le serveur Edgeline EL1000 de HPE loge dans un boîtier de la taille d'un projecteur (33,7 x 23,4 cm sur 8,7 cm). Il existe en deux versions, respectivement équipées de cartouches ProLiant m510 ou m710x à base de puces E3-1284Lv3 d'Intel, et pourra exploiter jusqu'à 16 coeurs.

Tandis que le modèle EL4000 peut atteindre les 64 coeurs en logeant quatre cartouches Moonshot - toujours m510 ou m710x - dans un boîtier 1U (il mesure 43,2 x 4,4 x 58,4 cm). Cette configuration permet à l'Edgeline EL4000 de faire tourner la plateforme analytique Vertica de HPE (qui requiert l'utilisation de trois serveurs) pour tirer profit de l'apprentissage machine pour des analyses prédictives. « Ces équipements apportent suffisamment de puissance pour que Vertica fonctionne sans aucune modification en périphérie du réseau », a souligné Tom Bradicich.

Les accès des capteurs IoT sécurisés par ClearPass d'Aruba

Les EL1000 et EL4000 serveurs existeront en différentes configurations, les uns intégrant le standard industriel PXI de National Instruments destiné aux systèmes de mesure et d'automatisation, et les autres des interfaces PCI Express. Avec ces produits, HPE aplanit le terrain entre les technologies opérationnelles (OT) et les équipes informatiques, a souligné lors d'un entretien JR Fuller, responsable du développement de la ligne Edgeline IoT, en indiquant que HPE visait plus particulièrement des secteurs qui doivent récupérer et analyser à distance de grandes quantités d'informations provenant d'équipements industriels : l'énergie, le secteur pétrolier et gazier, les industries de fabrication, les télécommunications, l'automobile et l'aéronautique.



La ligne IoT Edgeline de HPE s'exposait sur Discover 2016 à travers une application de Flowserve mise en oeuvre par National Instruments, ci-dessus avec la passerelle réseau EL10. A droite, le problème détecté sur une pompe à eau est examiné en réalité augmentée à partir d'une tablette à travers l'application Thingworx de PTC. 

Cette offre IoT comporte aussi son volet sécurité, apporté par Aruba. La société rachetée par HP début 2015 vient d'étendre son système de gestion des accès ClearPass pour qu'il soit possible de détecter, reconnaître et sécuriser des dispositifs IoT encore inconnus, sans intervention manuelle. ClearPass s'intègre aux réseaux existants et automatise la prise en charge des équipements IoT pour les gérer de façon dynamique. « Seuls les devices jugés fiables sont autorisés à se connecter et comme le processus est entièrement automatisé, il peut se mettre en place rapidement », a assuré lors d'un point presse Michael Tennefoss, vice-president responsable des partenariats stratégiques chez Aruba.

Quatre laboratoires d'innovation IoT dont un à Grenoble

HPE n'a pas encore précisé la date de livraison des EL1000 et EL4000, pas plus que leur prix. Mais, selon JR Fuller, responsable du développement de la ligne Edgeline IoT, ces produits devraient être proposés à un tarif qui devraient satisfaire les utilisateurs potentiellement ciblés.

Pour accompagner sa stratégie liée à l'Internet des objets, HPE a également annoncé que quatre aboratoires d'innovation allaient construire et tester des applications IoT, dont un en France, sur le site de HPE à Grenoble (qui a également développé une expertise sur les serveurs Moonshot). Les trois autres sont situés à Houston (Texas), à Bangalore (Inde) et à Singapour.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité