I-Tracing va s'appuyer sur Eurazeo pour accélérer sa croissance

Après l'entrée d'Eurazeo et de Sagard NewGen dans le capital d'I-Tracing, Théodore-Michel Vrangos (à droite) et Laurent Charvériat, ses fondateurs, contrôleront collectivement 49% de l'entreprise. Crédit photo : I-Tracing.

Après l'entrée d'Eurazeo et de Sagard NewGen dans le capital d'I-Tracing, Théodore-Michel Vrangos (à droite) et Laurent Charvériat, ses fondateurs, contrôleront collectivement 49% de l'entreprise. Crédit photo : I-Tracing.

La société d'investissement Eurazeo va devenir actionnaire de référence d'I-Tracing, dans le cadre d'une opération qui valorisera la société de services en cybersécurité 165 M€. Avec ce soutien, cette dernière veut développer ses compétences et sa couverture géographique, notamment par acquisitions.

Eurazeo a signé un accord d'exclusivité en vue d'entrer au capital de la société de conseil et d'ingénierie I-Tracing et d'en prendre le contrôle moyennant un investissement de 65 M€. Il est également prévu que le fonds Sagard NewGen acquiert une part minoritaire dans l'entreprise française spécialisée dans le cybersécurité. Dans le même temps, Keensight Capital céderait la participation minoritaire qu'il possède depuis 2017. A l'issue de ces transactions qui valoriseraient I-Tracing 165 M€, Théodore-Michel Vrangos et Laurent Charvériat, ses fondateurs, contrôleraient collectivement 49% des actions.

Une croissance de 40% de nouveau prévue pour 2021

En 2020, I-Tracing a réalisé près de 50 M€ de chiffre d'affaires, soit 40% de plus qu'en 2019, malgré le contexte sanitaire. Cette année, la société fondée en 2005 prévoit de dégager 70 M€ de revenus. Outre son siège parisien, elle dispose aussi de filiales à Montréal, Hong-Kong et Londres. Quatre implantations à travers lesquelles elle emploie plus de 285 ingénieurs qui servent environ 230 entreprises, dont 30 cotées au CAC 40.

Comme elle le formule elle-même, I-Tracing « offre une gamme complète de services à forte valeur ajoutée sur l'ensemble de la chaîne de sécurisation des systèmes IT de ses clients ». Dans le détail, la liste de ses prestations comprend du conseil, de l'audit et des tests d'intrusion. S'y ajoutent l'intégration de logiciels et des services managés associés, la gestion des identités et des accès. Viennent ensuite la gestion des SOC et le déploiement de cellules de réaction aux cyberattaques.

Des cibles d'acquisition déjà identifiées

Avec le soutien de ceux qui devraient devenir ses nouveaux actionnaires, I-Tracing ambitionne de se transformer en un acteur de premier plan des services de sécurité en Europe. Dans cette optique, le prestataire de services compte accélérer son rythme de croissance, tant en France que dans le reste du vieux continent, en Asie et en Amérique du Nord. Cette expansion sera notamment rendue possible par une stratégie d'acquisitions visant à renforcer davantage ses expertises métiers et technologiques. Des cibles ont d'ores et déjà été identifiées. I-Tracing a réalisé son tout premier rachat en 2019, en prenant le contrôle du cabinet de conseil Idento, un pure-player de la gestion des identités et des accès.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité