Infrastructures IT : Quelles seront les tendances clés en 2022

Les responsables de l'infrastructure et des opérations (I&O) doivent se renouveler en alignant mieux leurs capacités sur l'entreprise, en améliorant la qualité et en réduisant les coûts. (Crédit : Rosh81111/Pixabay))

Les responsables de l'infrastructure et des opérations (I&O) doivent se renouveler en alignant mieux leurs capacités sur l'entreprise, en améliorant la qualité et en réduisant les coûts. (Crédit : Rosh81111/Pixabay))

Selon le dernier rapport de Gartner, l'hyperautomatisation, l'administration en temps réel des infrastructures et les technologies composables font partie des principales tendances que les professionnels de l'infrastructure peuvent s'attendre à voir apparaître en 2022.

La pandémie de Covid-19 a eu un impact RH important pour les responsables des infrastructures IT, mais c'est aussi pour eux l'opportunité  de réfléchir à des adaptations métiers et d'accroître la résilience, selon le dernier rapport présenté par Gartner. « Les dirigeants I&O (infrastructure et opérations) doivent conduire le changement, et non pas simplement l'absorber », a déclaré Jeffrey Hewitt, vice-président de la recherche chez Gartner, à l'audience virtuelle de la conférence Gartner IT Infrastructure, Operations & Cloud Strategies. « On attend des dirigeants I&O qu'ils fournissent des services plus adaptables et plus résilients, où qu'ils soient, et pour une main-d'oeuvre de plus en plus distribuée », a ajouté M. Hewitt.

« Avec plus de 40 % du personnel des entreprises agissant désormais en tant que experts IT métiers, nous avons aujourd'hui plus que jamais une grande variété d'utilisateurs dépendant des départements informatiques », a déclaré Douglas Toombs, vice-président de la recherche chez Gartner. En construisant des plateformes adaptatives étroitement intégrées, l'I&O peut accompagner les créateurs de tous les types de systèmes dans toute l'entreprise. « L'hyperautomatisation étant un chemin critique pour atteindre la croissance et l'excellence opérationnelle, les dirigeants en charge des infrastructures IT doivent faire de l'automatisation une priorité dans tout ce qu'ils font », a précisé Douglas Toombs.

Hyperautomatisation et infrastructure just-in-time


En utilisant l'hyperautomatisation, les équipes infras peuvent ouvrir la voie à des méthodes comme l'AIOps et l'automatisation de la réponse aux incidents, qui jouent un rôle clé dans les opérations quotidiennes de l'informatique. Gartner estime que d'ici 2025, 60 % des équipes infras utiliseront l'automatisation augmentée par l'IA dans l'ensemble de leur organisation, contre 1 % en 2020. L'hyperautomatisation n'est qu'un des développements clés qui, selon Gartner, influenceront de métier dans les 12 à 18 prochains mois.

La rapidité avec laquelle les entreprises peuvent fournir des composants d'infrastructure au bon endroit - co-location, centre de données, en edge - et au bon moment est le thème moteur de cette tendance, a déclaré Jeffrey Hewitt. L'idée est de réduire les délais de déploiement de l'infrastructure ainsi que de favoriser la réactivité de l'entreprise aux besoins commerciaux et aux opérations en tout lieu, a-t-il ajouté. Point positif, cette tendance peut offrir aux clients une meilleure position de négociation grâce à la comparaison des fournisseurs et des options. Mais elle peut aussi accroître la complexité et obliger un fournisseur à être réactif en termes de rapidité et de coûts s'il est en retard dans la livraison ou la mise en oeuvre, affirme M. Hewitt.

Les natifs du numérique


Les entreprises natives du numérique sont celles qui ont intégré le cloud public et d'autres fonctionnalités IT dans leur modèle d'entreprise dès le départ - des entreprises telles que Door Dash et Uber, a déclaré M. Hewitt. « Les organisations traditionnelles d'I&O ont la possibilité de tirer parti de leurs homologues natifs du numérique qui ont prospéré pendant la pandémie pour produire elles-mêmes des offres hautement agiles, innovantes et compétitives, ou rejoindre celles qui le peuvent », a continué M. Hewitt. C'est l'occasion pour le secteur Ide la gestion des infrastructures IT de mener l'innovation dans les entreprises traditionnelles, mais cela nécessite un changement culturel par rapport aux anciennes façons de procéder. D'ici 2025, 70 % des dirigeants I&O qui ignorent l'innovation seront marginalisés et se contenteront de soutenir les systèmes existants, a ajouté M. Hewitt.

Confluence de la gestion


Cette tendance reflète la nécessité de rassembler en un seul outil complet le nombre croissant de services de gestion et de surveillance - de la gestion des services informatiques (ITSM) aux opérations d'intelligence artificielle (AIOps) et plus encore. Cette intégration est indispensable à l'adoption des technologies composables où les systèmes et les données se combinent plus rapidement et plus facilement. « Ce que nous constatons, c'est une tendance de l'I&O à intégrer les résultats des nombreux outils de gestion de l'infrastructure et de l'exploitation, ainsi que la capacité d'amener ces données dans une vue unique afin que les organisations puissent obtenir de meilleurs résultats et agir plus rapidement sur les données », a annoncé Jeffrey Hewitt.

« C'est un autre domaine où l'utilisation de l'hyperautomatisation aiderait à rassembler ces vues de gestion rapidement et efficacement ». L'inconvénient de cette tendance est que l'intégration de différents outils n'est pas facilement permise, et qu'elle nécessite une plus grande collaboration entre les fournisseurs et les différentes parties de l'entreprise, a poursuivi le vice-président de la recherche chez Gartner. « Les responsables I&O peuvent étendre la composabilité à l'ensemble de la pile technologique en faisant l'inventaire de l'utilisation actuelle des outils de gestion et en identifiant ceux qui peuvent être combinés pour former un portefeuille plus précieux et complet qui améliore l'agilité I&O et permet d'obtenir des résultats métiers optimaux », a-t-il poursuivi.

Prolifération des données


Alors que les entreprises continuent d'étendre leurs efforts de collecte et de conservation des données, l'I&O jouera à l'avenir un rôle déterminant dans l'orientation des politiques entourant le traitement, la conservation et les exigences légales des données d'entreprise. Les mises en oeuvre du cloud et du edge entraîneront cette prolifération, a déclaré Hewitt. Les défis de la gestion des données vont augmenter, et la création de politiques efficaces de conservation des données va devenir primordiale.

Jeffrey Hewitt a poursuivi en expliquant que « la clé ici pour les sociétés est de déterminer les bonnes données à conserver, a déclaré Hewitt. « Les équipes I&O doivent travailler en étroite collaboration avec leur directeur des données afin de développer la connaissance des données et de soutenir efficacement la gestion des données dans l'ensemble de l'entreprise ».

Les compétences techniques ont une durée de vie réduite

Fait intéressant : Gartner prévoit que d'ici 2025, les DSI combleront 65 % des postes de responsable I&O ouverts avec des personnes n'ayant aucune expérience dans le domaine. « La durée de vie des compétences techniques est de plus en plus courte. Comme on demande à la fonction I&O de fournir davantage de justifications métiers pour ce qu'elle fait, les entreprises cherchent à ce que les nouvelles recrues aient une expérience métier plutôt que des diplômes strictement techniques ».

Cette tendance s'explique par le fait que l'environnement technologique distribué et en évolution rapide menace la pénurie de talents informatiques et exige de nouvelles compétences. Une récente étude de Gartner a démontré que le manque de compétences et de ressources était l'un des principaux défis de l'année écoulée pour 64 % des responsables I&O. Il s'agit d'un changement de compétences qui s'aligne sur une utilisation accrue du cloud public et du edge et qui intègre une réflexion efficace basée sur les métiers, a déclaré Jeffrey Hewitt. L'inconvénient est qu'il remet en question les approches d'embauche traditionnelles et nécessite des changements culturels, a-t-il ajouté.

Offrir plusieurs possibilités de carrière

Au fur et à mesure de la mise en place de ce changement de compétences, les I&O s'éloigneront des parcours de carrière dans un seul domaine, déterminés par les charges de travail et les compétences techniques legacy. En fait, selon les données de Gartner, 29 % des compétences figurant dans une offre d'emploi I&O moyenne en 2018 ne seront plus nécessaires en 2022. Au lieu de cela, les équipes I&O se dirigeront vers une grille de compétences qui prendra en compte les compétences non techniques et mettra l'accent sur la capacité d'apprentissage et l'expertise inter-domaines, a déclaré Jeffrey Hewitt. Ainsi, au lieu d'un parcours unique menant à une carrière technique, les organisations devront proposer un treillis d'options afin d'offrir plus de possibilités aux employés.

Ainsi, au lieu d'une seule voie d'accès à une carrière technique, les organisations devront proposer un treillis d'options afin d'offrir plus de possibilités aux employés. « Bien que cela nécessite certainement un ajustement de l'état d'esprit de certains des travailleurs I&O les plus anciens, il y aura beaucoup plus d'opportunités au sein des équipes I&O à mesure qu'elles s'éloigneront de la pensée territoriale pour favoriser un environnement collaboratif », conclut ainsi Jeffrey Hewitt.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité