Intel regagne du terrain dans les PC, mais affronte la concurrence dans l'IA et les centres de données

 Pat Gelsinger, le CEO d'Intel, a reconnu que le fournisseur ressent clairement la pression exercée par ses concurrents. (Crédit photo : Wikipedia)

Pat Gelsinger, le CEO d'Intel, a reconnu que le fournisseur ressent clairement la pression exercée par ses concurrents. (Crédit photo : Wikipedia)

D'après les résultats du troisième trimestre, l'insolente domination d'Intel sur le marché des PC semble retrouver de la couleur, mais sa faiblesse persistante dans le marché des serveurs perdure.

Une reprise plus rapide que prévu des ventes de processeurs pour PC permet à Intel d'afficher des revenus supérieurs aux attentes pour le troisième trimestre. Cependant, la faiblesse de ses activités dans les centres de données témoigne de sa vulnérabilité sur un marché où les utilisateurs recherchent des puces capables de gérer des charges de travail d'IA dont le nombre devrait augmenter avec l'adoption de l'IA générative par les entreprises. Le chiffre d'affaires global d'Intel a chuté de 8 % en glissement annuel pour atteindre 14,2 Md$, mais il a dépassé les attentes des analystes, qui prévoyaient tous, peu ou prou, un CA de 13,6 Md$. La division endpoint d'Intel, qui fabrique surtout des puces pour PC, a enregistré un chiffre d'affaires de 7,9 Md$ pour le trimestre, en légère baisse par rapport aux 8,1 Md$ enregistrés au troisième trimestre de l'année précédente.

Le renforcements de capacité de production grève les bénéfices

Par rapport à l'année précédente, le bénéfice net a chuté de 71 % pour atteindre 310 millions de dollars, en raison de la baisse du chiffre d'affaires et des coûts liés à la mise en place de capacités de production. « L'entreprise poursuit ses investissements dans la capacité de fabrication pour créer une chaîne d'approvisionnement géographiquement équilibrée, sûre et résiliente, ouvrant notamment l'unité Fab 34 à Leixlip, en Irlande, au cours du trimestre », a indiqué l'entreprise jeudi dernier dans son communiqué sur les résultats. « Il faut ajouter à cela la création d'une usine de fabrication de plaquettes prévue à Magdebourg, en Allemagne, et celle d'une usine d'assemblage et de test à Wrocław, en Pologne, signes qu'Intel est en train de se constituer une chaîne de valeur de fabrication de semi-conducteurs de pointe de bout en bout, la première du genre, en Europe ».

Pendant ce temps, la division Centres de données et IA de l'entreprise, qui fabrique des CPU pour les serveurs, a vu ses revenus chuter de 10 %, passant de 4,3 Md$ au troisième trimestre 2022 à 3,8 Md$ cette année. Nvidia est l'un des nouveaux rivaux d'Intel sur ce marché. Grâce à la demande pour ses GPU, processeurs de prédilection pour les charges de travail d'IA, Nvidia est en train de devenir un concurrent sérieux dans les centres de données. « Dans l'ensemble, nous ressentons clairement ces pressions concurrentielles », a reconnu le CEO Pat Gelsinger lors de la conférence téléphonique sur les résultats.

Nvidia en embuscade sur le marché des PC

Mais pour l'instant, la position d'Intel sur le marché des PC reste forte, les derniers résultats indiquant que l'entreprise a réussi à surmonter un fort ralentissement à la fin de 2022 et au début de cette année. Cette dégringolade des ventes de processeurs a généralement attribuée à la fin de la demande historiquement forte provoquée par les périodes de quarantaine liée à la pandémie de Covid-19. C'est le cas en particulier des ordinateurs portables, dont les ventes ont augmenté en raison du passage massif au travail à distance. Les perturbations de la chaîne d'approvisionnement dues à la pandémie ont également affecté le marché des PC.

Cependant, Intel pourrait aussi être confronté à une concurrence accrue sur le marché des PC. Nvidia, outre qu'il est le principal concurrent pour les charges de travail d'IA, s'attaque aussi, avec d'autres, à la domination historique d'Intel sur le marché des processeurs pour PC. Nvidia aurait l'intention d'utiliser les designs d'ARM pour créer des puces pour PC sous Windows. Et d'autres rivaux, comme Qualcomm et AMD, se préparent à cibler le marché des PC avec des processeurs basés sur ARM.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité