Iron Mountain prend possession de Recall pour 2Md $

Recall propose une large gamme de solutions allant de la numérisation de documents à la gestion du cycle de vie des documents en passant par le stockage et la sauvegarde cloud. (crédit : D.R.)

Recall propose une large gamme de solutions allant de la numérisation de documents à la gestion du cycle de vie des documents en passant par le stockage et la sauvegarde cloud. (crédit : D.R.)

Près d'un an après avoir annoncé l'acquisition de Recall, spécialisé dans la gestion documentaire et les services de protection des données, le fournisseur de solutions de stockage Iron Mountain vient de boucler ce rachat pour près de 2 milliards de dollars. Les activités aux Etats-Unis, Canada et Australie sont cependant exclues de cette opération.

En juin 2015, le fournisseur américain de solutions de stockage et de gestion des flux documentaires Iron Mountain avait annoncé le rachat de Recall, positionné également dans la GED mais également les services de protection des données. A l'époque, il avait été prévu que ce rapprochement permette aux deux entreprises de « renforcer leurs infrastructures, croître sur les marchés émergents et celui des petites et moyennes entreprises et effectuer des économies d'échelle ». Des gains qui étaient jusqu'à présent espérés mais ne pouvaient pas encore être dégagés avant la finalisation de l'opération. C'est désormais chose faite, Iron Mountain ayant indiqué que le rachat de Recall Holdings - l'entité australienne détenant la société Recall - était désormais bouclé pour un montant avoisinant les 2 milliards de dollars. Alors qu'en 2013 cette société était valorisée 1,4 milliard de dollars, elle est évaluée aujourd'hui à 2,7 milliards de dollars.

« Par ce rachat, Iron Mountain acquiert la totalité des opérations mondiales de Recall, y compris les installations, les véhicules, les salariés et les actifs de la clientèle, à l'exclusion des opérations devant être cédées en vertu d'accords réglementaires aux Etats-Unis, au Canada et en Australie », peut-on lire dans un communiqué. « Le rachat des opérations de Recall au Royaume-Uni demeure soumis à l'examen de conditions réglementaires ». Dans la foulée de cette union, les dirigeants de Recall Neil Chatfield et Wendy Murdock ont été nommés au conseil de direction d'Iron Mountain. Créée en 1999, Recall compte près de 80 000 clients répartis dans plus d'une vingtaine de pays dont TNT, ACE Hardware, NES Rentals ou encore le comté du Kent et l'Etat du Queensland en Australie.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité