L'Autorité de la concurrence perquisitionne Nvidia France

L'Autorité de la concurrence soupçonne une entreprise (Nvidia selon la presse) de pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des cartes graphiques. (Crédit : Nvidia)

L'Autorité de la concurrence soupçonne une entreprise (Nvidia selon la presse) de pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des cartes graphiques. (Crédit : Nvidia)

L'Autorité de la concurrence a confirmé "une visite et une saisie" dans les locaux d'une entreprise spécialisée dans les cartes graphiques. Le nom de Nvidia a été évoqué dans la presse, la firme étant soupçonnée d'avoir mis en oeuvre des pratiques anticoncurrentielles sur ce marché.

Un article de nos confrères de Challenges a fait état hier d'une visite suivie d'une saisie dans les locaux de Nvidia France à Courbevoie et à Sophia-Antipolis de la part des enquêteurs de l'Autorité de la concurrence. Une information confirmée en partie par l'autorité administrative indépendante dans un communiqué. « Le service d'instruction a procédé, après autorisation d'un juge des libertés et de la détention, à une opération de visite et saisie [OVS] inopinée auprès d'une entreprise suspectée d'avoir mis en oeuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des cartes graphiques », explique-t-elle sans donner le nom de la société perquisitionnée. Interrogé sur l'opération de l'Autorité de la concurrence, Nvidia nous a indiqué ne pas vouloir donner de commentaires.

Le régulateur précise que cette opération s'inscrit dans le cadre plus global de son avis sur le fonctionnement concurrentiel du marché du cloud. Il avait listé l'ensemble des pratiques litigieuses de ce domaine, notamment sur les crédits cloud, le frais de transfert de données, les contrats... Dans son document, l'autorité indique, « la multiplication des usages de l'intelligence artificielle va servir de moteur à la croissance de la demande en services cloud ». Elle ajoute que « les grands modèles de langage (LLM) ou l'IA générative demandent des ressources en puissance de calcul très importantes ». Cet usage mobilisera les activités « PaaS managés, à disposition des entreprises dont l'IA n'est pas le coeur de métier comme OpenAI sur Azure » et « la fourniture d'une infrastructure sophistiquée pour les acteurs de la Tech ayant pour volonté de développer des modèles d'IA (LLM ou autres) comme AWS SageMaker ou Google Vertex AI ».

Nvidia omniprésent dans les offres IA des fournisseurs de cloud

Le sujet sous-jacent de ces différentes offres est l'omniprésence des solutions d'accélération à base de GPU et des logiciels pour créer et entraîner les modèles d'IA. Ces dernières semaines, les fournisseurs de cloud (AWS, Microsoft, Google Cloud, Oracle) ont multiplié les partenariats avec la firme de Santa Clara pour s'assurer une livraison des précieuses cartes. Même en France, Iliad a annoncé des investissements de l'ordre de 200 millions d'euros dans l'IA comprenant notamment un DGX SuperPod de Nvidia.

L'Autorité de la concurrence peut donc s'interroger sur le risque d'un abus de position dominante sur ce marché. Il est vrai que les compétiteurs de Nvidia existent, mais ont du mal à trouver leur place. A l'occasion de son évènement CloudWorld, Oracle a annoncé travailler avec Ampere (puce ARM multicoeurs) avec un investissement de 100 millions de dollars à la clé. D'autres acteurs existent comme SambaNova, Graphcore, Cerebras, Kneron,... 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité