L'avenir d'Office de Microsoft passera par le cloud et la mobilité



Surtout, Microsoft doit mettre l'accent sur la facilité d'utilisation et éviter un choc comme celui provoqué par Office 2010. La place des menus et les commandes de cette version avaient été significativement modifiées, déroutant bon nombre d'utilisateurs de longue date. Rebecca Wettemann, analyste chez Nucleus Research, avait déclaré au moment de la sortie d'Office 2010 : « Dans la dernière version d'Office, Microsoft a inversé la pédale d'accélérateur et la pédale de frein ». Aujourd'hui, Microsoft a la possibilité de réorganiser les milliers de fonctions de la suite pour rendre l'interface plus simple à utiliser. « Pendant longtemps, à chaque récente version, Microsoft s'est employée à ajouter des tonnes de caractéristiques nouvelles à Office. Certes, la suite est plus exhaustive, mais pas plus facile à utiliser », a déclaré Guy Creese, analyste de Gartner. « Microsoft n'a pas besoin de supprimer des fonctionnalités, ni de niveler son produit par le bas, mais doit simplement éviter d'assaillir les utilisateurs avec plein de nouvelles fonctionnalités, comme il l'a toujours fait », a t-il ajouté.

La mobilité est un point clé

Un autre point important concerne l'avènement d'une version d'Office pour smartphones et tablettes sous Android et sous iOS, attendue depuis longtemps. En particulier, la sortie d'une version d'Office pour iPad ne peut plus être différée, parce que la tablette est devenue un outil de travail pour de nombreux utilisateurs qui ont d'abord acheté la tablette pour un usage personnel et ont fini par l'amener au bureau. « Microsoft doit le faire », a déclaré l'analyste Michael Osterman, de Osterman Research. Celui-ci dit qu'il ne serait pas surpris de voir l'éditeur reculer encore devant le portage de la suite pour iOS, surtout depuis qu'il a prévu de sortir sa propre tablette, appelée Surface, qui tournera sous Windows 8, et bénéficiera de l'interface Metro conçue pour les dispositifs tactiles, les tablettes en particulier. « Cependant, ce serait une erreur coûteuse », a t-il estimé. « La tendance du « Bring Your Own Device » (BYOD) a atteint les entreprises et les utilisateurs finaux demandent à utiliser des produits comme Office et SharePoint sur l'appareil mobile de leur choix », a encore déclaré Guy Creese de Gartner. « Si l'éditeur balaye cette réalité et affirme qu'il va seulement porter Office sur des tablettes tournant sous Windows 8, cela voudra simplement dire qu'il n'a rien compris », a ajouté l'analyste.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité