La BEI finance OVHcloud à hauteur de 200 M€

Michel Paulin, directeur général d’OVHcloud. (Crédit : OVHcloud)

Michel Paulin, directeur général d’OVHcloud. (Crédit : OVHcloud)

La Banque européenne d'investissement a accepté de prêter 200 M€ à OVHcloud afin de l'accompagner dans son développement en Europe et dans le renforcement de son positionnement stratégique. Le fournisseur de services cloud utilisera ce financement afin d'accélérer dans la R&D, réduire son empreinte carbone et construire de nouveaux datacenters.

OVHcloud vient de se voir accorder un prêt de 200 M€ par la Banque européenne d'investissement (BEI). Cette opération est la première de la banque avec un acteur du cloud et démontre une volonté de sa part de soutenir les acteurs européens du numérique et de renforcer leur autonomie vis-à-vis des infrastructures numériques : « En contribuant au financement des acteurs les plus innovants sur le territoire européen, la BEI s'inscrit dans la droite ligne des priorités politiques européennes : accroître notre compétitivité et encourager notre souveraineté technologique. Ce prêt de 200 M€ à OVHcloud est un signal fort envoyé par l'Europe afin de placer nos expertises numériques au service de notre autonomie stratégique », explique Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI.

De son côté, OVHcloud entend utiliser ce financement afin de développer ses activités à l'international. Le fournisseur français prévoit d'ouvrir 15 nouveaux datacenters d'ici à la fin 2024, dont 10 entreront en activité sur le territoire européen dans les 24 prochains mois. Il souhaite également élargir son catalogue de services (stockage et sécurité) et y intégrer de nouvelles briques technologiques. Dans cette optique, sa politique de R&D sera renforcée afin de développer des solutions hautes densité, concevoir de nouvelles générations de baies de serveurs et moderniser ses espaces de production. Enfin, OVHcloud, actuellement titulaire de 137 familles de brevets dans différents domaines, compte bien élargir le nombre de ceux qu'il possède.

Investir pour réduire son empreinte carbone

OVHcloud a par ailleurs l'intention d'utiliser une partie du prêt de la BEI afin de réduire son empreinte carbone. Dans un premier temps, la société a l'intention de recourir davantage à des systèmes de refroidissement par eau des serveurs, plus respectueux de l'environnement. Ces derniers revendiquent des indicateurs d'efficacité énergétique (PUE) situés entre 1,1 et 1,3 contre une moyenne de 1,57 dans l'industrie, ainsi que des indicateurs d'efficacité d'usage de l'eau (WUE) moyens de 0,26 l/kWh contre 1,8 l/kWh pour le reste du secteur. OVHcloud ambitionne également d'utiliser 100 % d'énergies bas carbone d'ici à 2025.

Parallèlement, le fournisseur vient de rejoindre l'initiative Net Zéro planétaire qui incite les entreprises à réduire leurs émissions de gaz à effets de serre (GES). Pour commencer, OVHcloud s'attellera d'ici à 2025 aux scopes 1 et 2, qui représentent actuellement près de 40 % de son empreinte carbone, à savoir : la réduction des GES directement émis par la société (chauffage, électricité, véhicules de fonction), puis la diminution des émissions de CO2 émises lors du processus de production. Enfin, à l'horizon 2030, le fournisseur travaillera sur le scope 3 du dispositif, la diminution des GES indirectes (achat de services et de marchandises).

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité