La pandémie impacte fortement les SSII et intégrateurs français

A partir du 2ème trimestre, les acteurs du conseil en technologie sollicités par les grands industriels ont subi les annulations des missions de leurs clients, en particulier dans l’aéronautique et dans l’automobile. (Crédit : Malachi Witt / Pixabay)

A partir du 2ème trimestre, les acteurs du conseil en technologie sollicités par les grands industriels ont subi les annulations des missions de leurs clients, en particulier dans l’aéronautique et dans l’automobile. (Crédit : Malachi Witt / Pixabay)

Malgré l'effet d'accélération que la pandémie de Covid-19 a pu avoir sur la transformation numérique, les entreprises du conseil et des services IT ont vécu un certain nombre de reports, d'annulation ou de réduction du périmètre des projets de leurs clients. 66% d'entre eux prévoient une diminution de leur chiffre d'affaires cette année.

Moins touchées par la crise sanitaire que d'autres secteurs économiques, les entreprises de services et de conseil du numérique n'ont malgré tout pas été épargnées, rapportent Syntec Numérique et KPMG dans un rapport préliminaire de l'étude Grand Angle ESN & ICT. Celui-ci compare le recul du PIB français (-14%) avec celui du secteur IT (-6%) qui affiche habituellement une croissance. Un sondage a été réalisé en ligne au 3ème trimestre sur un échantillon de plus de 200 ESN et acteurs du conseil en technologie (ICT). Même si 63% d'entre eux ont constaté chez leurs clients que la crise avait eu « un effet déclencheur ou accélérateur de la transformation numérique », les ESN ont ressenti un ralentissement au 2ème trimestre sur les projets liés aux SI des organisations. Quant au conseil en technologies, réalisé auprès de grands industriels français, il a subi par ricochet les annulations des missions de leurs clients, en particulier dans l'aéronautique et dans l'automobile.

Aussi, 66% des entreprises interrogées estiment que leur chiffre d'affaires va diminuer en 2020, indiquent Syntec Numérique et KPMG, tant en raison des suspensions des missions (citées par 85% des répondants) ou annulations de missions (71%) que de la réduction du périmètre de ces dernières ou des efforts commerciaux qui ont dû être consentis, pour 47% des répondants sur les deux derniers points. Du côté des raisons invoquées, 93% citent la suspension de l'activité du client, 60% l'impossibilité de se rendre sur les sites clients et 23% le manque de trésorerie.

57% des ESN et ICT ont mis en place ou prolongé l'activité partielle Les mesures mise en place par les pouvoirs publics pendant la crise ont été jugées efficaces par près de 9 répondants sur 10. Concernant la réorganisation du travail, 85% des ESN et acteurs du conseil IT ayant répondu disent avoir maintenu le télétravail. En moyenne, 61% de leurs effectifs travaillent à distance. Ils ont par ailleurs adapté leurs plans de recrutement, dans 59% des cas. Pour 41% des ESN et ICT interrogées, le plan de recrutement a été annulé ou suspendu. Quant à l'activité partielle, 57% des ESN et ICT l'ont mise en place ou prolongée, dans 56% des cas uniquement pour les fonctions de production.

Ces chiffres donnent un premier éclairage de l'étude Grand Angle ESN & ICT, précisent Syntec Numérique et KPMG. Celui-ci sera complété par un document plus exhaustif en janvier 2021.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité