La prise de contrôle d'Aviti renforce encore Koesio dans les infrastructures IT

Koesio CIT dispose de 23 agences en France avec Novea, contre 4 (Paris, Lyon, Montpellier, Toulouse) pour les nantais Aviti. Illustration : D.R.

Koesio CIT dispose de 23 agences en France avec Novea, contre 4 (Paris, Lyon, Montpellier, Toulouse) pour les nantais Aviti. Illustration : D.R.

Après CIS Valley en décembre 2021, Koesio CIT prendra les rênes de l'intégrateur Aviti en juillet prochain. Spécialiste des infrastructures IT, ce dernier génère 60 M€ de chiffre d'affaires sur ce marché, alors que 80% des revenus de son futur actionnaire principal proviennent des postes de travail.

L'informatique va encore prendre du poids au sein du groupe Koesio, lui qui vient du monde des copieurs et s'est aussi diversifié dans les télécoms. En juillet prochain, sa filiale Koesio Corporate IT (ex-Quadria et Osilog) devrait racheter 51% du capital d'Aviti, un revendeur et intégrateur d'infrastructures focalisé sur les produits Dell. Le rapprochement avec cette société nantaises, fruit de la fusion de DSMI et de SC-DAM en 2017, sera ainsi bouclé sept mois après l'acquisition totale de l'ESN bordelaise CIS Valley. Restée une entité à part entière, cette dernière a apporté 40 M€ de chiffre d'affaires et 155 collaborateurs supplémentaires à Koesio CIT. Aviti va lui faire gagner 60 M€ de revenus et 120 salariés.

Couvrir tout le spectre de l'offre nécessaire aux ETI

La prise de contrôle de l'intégrateur de Loire-Atlantique doit accroître les compétences et les revenus pas assez développés de son futur actionnaire principal dans les infrastructures IT. Koesio CIT se spécialise en effet dans le déploiement de postes de travail et la délivrance de services associés aux organisations publiques et privées de 100 à 5000 personnes. Une activité qui représente à peu près 80% de son chiffre d'affaires (hors CIS Valley). Le même objectif de diversification avait présidé au rachat de CIS Valley, cette dernière se différenciant d'Aviti principalement par une offre de services cloud plus développée (IaaS, PaaS, sécurité, sauvegarde, PRA/PCA). « Notre idée est de couvrir l'intégralité du spectre de l'offre dont ont besoin les ETI et les collectivités. Nous devons donc être reconnus sur le poste de travail, les infrastructures, le cloud et la sécurité », explique Gilles Perrot, le directeur général du groupe Koesio.

En ce qui concerne la cybersécurité, ce que Koesio CIT, CIS Valley et Aviti peuvent proposer ensemble aux clients se limite actuellement à des offres packagées en SaaS. L'ouverture d'un SOC est néanmoins envisagée afin de délivrer également des services de supervision et d'intervention. Ces prestations sont en revanche déjà proposées dans le domaine des infrastructures IT. « Nous ne savons pas encore si l'ouverture de ce SOC passera par une acquisition », indique Gilles Perrot.

Un ensemble aux 320 M€ de chiffre d'affaires

Ensemble, Koesio CIT, CIS Valley et Aviti pèsent 300 M€ de chiffre d'affaires, auxquels il faut rajouter les 20 M€ de revenus générés par Noeva. Cette filiale du groupe Koesio va être prochainement rattachée à Koesio ICT. Aviti va rester totalement autonome pendant deux ans et il sera décidé si l'intégrateur est rapproché ou non de CIS Valley à l'issue de cette période. Romain Lemonier, le directeur général d'Aviti et actionnaire à hauteur de 10% a vocation à accompagner l'entreprise au-delà de cette période de 24 mois. De son côté, Matthieu Thibault, le président de l'intégrateur (39% des parts) aura alors toute latitude pour faire son choix de rester ou de se consacrer à d'autres activités.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité