Le prix n'est plus le critère de choix essentiel

Les entreprises font appel à un centre d'hébergement essentiellement pour assurer « La continuité d'activité ». Cette tendance forte est relevée par une étude menée par le cabinet Markess International, pour le compte de Telehouse, auprès de 30 grandes entreprises Françaises (tous secteurs confondus). La deuxième motivation vient des besoins en électricité et en climatisation (à 35%). La moitié d'entres-elles y voient un véritable challenge pour les années à venir. D'autres raisons les poussent à externaliser cette prestation : consolidation et centralisation des entités, virtualisation des réseaux, rationalisation et standardisation des processus et déploiements de serveurs à lames. Des prix agressifs ne sont pas un critère de choix Elles choisissent leurs prestataires essentiellement sur des critères de sécurité (72%), sur la mise à disposition des infrastructures (64%), sur les compétences techniques (64%), sur les compétences techniques (60%), sur les garanties de performance et de disponibilité (60%), sur la localisation du data-center (60%), les références clients et la stabilité financière de l'hébergeur. Les prix agressifs n'arrivent que bien plus loin (48%) ! Reprise de l'investissement Depuis, le pas si ancien Blackout chez Telecity Redbus , le marché a pris conscience des limites du modèle «100% de dispo à moindre coût « . La pénurie en centres d'hébergement à haute disponibilité se fait sentir. Aujourd'hui, le marché Français se réduit à 5 acteurs : Telehouse, Global Switch, Interxion, IXEurope et Telecity Redbus. Les sites sont en moyenne remplis à plus de 80%. Les acteurs pris dans leur globalité se remettent à investir. Le nombre d'installations devrait passer de 8 en 2006 à plus de 11 en 2007, pour environ 77 000 carrés d'hébergement au total. De 65 Meuros en 2006, le marché de l'hébergement pur devrait bondir à 95 Meuros en 2008 pour atteindre 120 Meuros d'ici 2010. Méfions-nous cependant des projections. Fin des années 90, les plus grands cabinets tablaient sur une explosion du marché. L'éclatement de la bulle a changé la donne. Entre-temps, le marché s'est réduit comme peau de chagrin et a surtout changé de visage. Il est composé de moins de start-ups et de Telcos, et plus de clients corporate. Il s'est donc terriblement assaini.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité