Les distributeurs confrontés à la contrefaçon de puces dans un contexte de pénurie

78 % des ingénieurs interrogés par Avnet ont déclaré que l'accès aux composants électroniques était de plus en plus difficile.Illustration  : D.R.

78 % des ingénieurs interrogés par Avnet ont déclaré que l'accès aux composants électroniques était de plus en plus difficile.Illustration : D.R.

Selon un rapport du distributeur américain de composants Avnet, « les ingénieurs ont la possibilité de s'appuyer sur leurs partenaires pour avoir une meilleure visibilité sur la chaîne d'approvisionnement et mieux tenir compte des conditions du marché ».

Alors que la pénurie mondiale continue de frapper l'industrie informatique, les distributeurs sont appelés à lutter contre la forte contrefaçon de puces électroniques qui affecte le secteur. Selon un rapport du distributeur américain de composants électroniques Avnet, la pénurie de puces devrait se poursuivre au cours de l'année et demie à venir, posant un problème croissant de contrefaçon. Dans une enquête menée par Avnet auprès de 530 ingénieurs, 78 % des personnes interrogées ont déclaré que l'accès aux composants électroniques était de plus en plus difficile. Parmi eux, 93 % ont déclaré que les délais de livraison avaient été affectés, 74 % sont confrontés à des retards dans les programmes de production et 72 % constatent une hausse des prix. Par ailleurs, près des deux tiers des ingénieurs, soit 64 %, ont déclaré que leurs entreprises planifiaient leurs conceptions davantage en fonction de la disponibilité des composants, que de leurs préférences. Tous ces problèmes cumulés créent les conditions parfaites pour les contrefacteurs, les trois quarts des personnes interrogées affirmant qu'elles s'attendaient à voir davantage de composants contrefaits sur le marché.

Mais selon Avnet, c'est aussi une bonne occasion pour les distributeurs de jouer un rôle dans la lutte contre les composants contrefaits, 83 % des ingénieurs interrogés déclarant travailler avec eux pour réduire les risques de contrefaçon. « Cette stratégie, qui consiste à planifier sur une longue période ses conceptions en fonction de la disponibilité plutôt que sur la qualité, est une conséquence indirecte des pénuries globales et pourrait avoir un impact significatif sur l'industrie électronique », a déclaré Peggy Carrieres, vice-présidente du développement des ventes et des fournisseurs chez Avnet. « Mais en même temps, les ingénieurs peuvent profiter de cette situation pour s'appuyer sur leurs partenaires et avoir une meilleure visibilité sur la chaîne d'approvisionnement afin de proposer des designs plus flexibles en rapport avec les conditions du marché et éviter ainsi de compromettre la qualité ».

Prix et délais pourraient encore augmenter

Si 75 % des ingénieurs concernés déclarent que la plupart des retards ont été inférieurs à six mois, 96 % d'entre eux craignent que les délais et les prix n'augmentent au cours des 18 prochains mois. Ces résultats sont conformes aux recherches du cabinet d'analyse Forrester, qui affirme que la situation ne sera probablement pas résolue avant le milieu de l'année 2023. De la même manière, le cabinet de recherche IDC prévoit que le premier semestre de 2022 sera marqué par un resserrement de l'offre de semi-conducteurs, avec une accélération prévue à partir de 2023. La pénurie de composants n'épargne pas les plus grands acteurs mondiaux. Le mois dernier, Cisco a déclaré que l'augmentation de son chiffre d'affaires au cours du second trimestre de son exercice fiscal avait été affecté en partie par les problèmes actuels d'approvisionnement de composants. « Ces deux indicateurs continuent d'être affectés négativement par les logiciels d'abonnement et les services liés au matériel, dont les livraisons sont retardées en raison de la situation des composants », a déclaré le CEO de Cisco, Chuck Robbins lors d'une conférence téléphonique sur les résultats du trimestre.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité