Les ISV, partenaires de plus en plus « essentiels » pour les fournisseurs de SaaS

Désormais les revenus indirects atteignent un niveau d’échelle très significatif sur le marché du SaaS, estime le cabinet Technology Business Research. Illustration : D.R.

Désormais les revenus indirects atteignent un niveau d’échelle très significatif sur le marché du SaaS, estime le cabinet Technology Business Research. Illustration : D.R.

Sur le marché du SaaS, la transition vers une croissance tirée par les partenaires devrait se manifester « plus clairement » cette année.

Bel avenir en vue pour les éditeurs de logiciels indépendants (ISV) sur le marché du SaaS au cours de la prochaine décennie, avec l'explosion attendue des revenus indirects du cloud. C'est ce qui ressort du rapport intitulé « Conversion, integration and ecosystems drive SaaS growth » (« Transformation, intégration et écosystèmes, moteurs de la croissance du SaaS ») publié par le cabinet d'analyse Technology Business Research (TBR). Selon le cabinet, les éditeurs de logiciels indépendants partenaires sont considérés comme « essentiels » dans les stratégies de commercialisation des fournisseurs de SaaS. « Cela fait plusieurs années que la croissance des flux de revenus indirects générés par les partenaires dépasse les efforts en matière de commercialisation directe, mais désormais les revenus indirects atteignent un niveau d'échelle très significatif sur le marché », indique le rapport.

L'indirect pèse 25% des revenus du cloud

Si TBR admet que cette transition vers une croissance dirigée par les partenaires n'est pas nouvelle, le cabinet prévoit qu'elle se manifestera « plus clairement » cette année. Selon Technology Business Research, actuellement, les revenus indirects du cloud représentent 25 % du total des débouchés du marché du cloud. À titre de comparaison, les revenus indirects de l'informatique traditionnelle et des logiciels se situent dans une fourchette de 30 à 40 %. Cependant, TBR a déclaré que les revenus indirects du cloud devraient décoller à moyen terme, et qu'ils dépasseraient les revenus indirects de l'IT et des logiciels traditionnels jusqu'à atteindre un pourcentage de 50 % dans les cinq prochaines années. De plus, alors que de grands fournisseurs comme Salesforce, Microsoft et Oracle disposent tous de leur propre offre SaaS, l'étude de clientèle menée par le cabinet d'analystes a révélé que ces solutions étaient encore balbutiantes et ne pouvaient pas répondre à tous les besoins possibles.

Les ISV peuvent combler les lacunes des grands éditeurs SaaS

Ce problème peut toutefois être résolu grâce aux éditeurs de logiciels indépendants (ISV), affirme TBR. « Á court terme, les ISV partenaires peuvent permettre à ces fournisseurs de combler les lacunes de leur portefeuille avec des solutions et des services à valeur ajoutée, en tirant la propriété intellectuelle des fournisseurs plus profondément dans les marchés industriels verticaux tout en augmentant la présence de leurs solutions dans l'environnement de l'entreprise », ajoute le rapport. En novembre de l'année dernière, le cabinet d'études Information Services Group (ISG) avait déclaré qu'au cours du troisième trimestre 2021, la valeur du contrat annuel (ACV) des services cloud, évaluée à plus de 5 millions de dollars dans la région Asie-Pacifique (APAC), avait augmenté de 62 % en glissement annuel et de 5 % en glissement trimestriel pour atteindre le chiffre record de 3,1 milliards de dollars, ce qui représente plus de 84 % des dépenses en services IT et commerciaux de la région APAC au cours du trimestre.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité