Même Dassault Systèmes revoit ses objectifs à la baisse

Thibaut de Tersant, directuer finnacier d eDassault Systèmes

Thibaut de Tersant, directuer finnacier d eDassault Systèmes

Objectifs non tenus pour Dassault Systèmes. L'éditeur de logiciels de modélisation en 3D n'aura pas pu atteindre ses prévisions pour le 3ème trimestre. Un signal à ne pas négliger pour les acteurs du domaine.

«Je suis au regret de devoir annoncer que nos résultats préliminaires sont inférieurs à nos objectifs de chiffre d'affaires et de bénéfice net par action et je vous prie de m'en excuser». C'est en ces mots que Thibault de Tersant, le directeur financier de Dassault Systèmes, a annoncé les mauvais résultats dans un communiqué diffusé par l'entreprise. Une information qui se répercutait sur le marché parisien ce matin puisque l'action perdait près de 9% de sa valeur.

La société spécialisée en modélisation 3D a en effet dégagé un chiffre d'affaires de 496 millions d'euros sur le trimestre écoulé, pour une marge opérationnelle de 31,5%, soit un bénéfice net par action de 0,88 euro. Ces résultats financiers étant présentés sur une base non-IFRS. Dans ses prévisions, Dassault Systèmes pensait pourtant atteindre environ 520 millions d'euros de chiffre d'affaires et 31% de marge opérationnelle soit 0,92 euro de bénéfice par action.

Des objectifs annuels revus à la baisse

« Le déficit de chiffre d'affaires de 24 millions d'euros par rapport à l'objectif de la société de 520 millions d'euros s'explique par le report de 12 millions d'euros de contrats dans les derniers jours du trimestre et par un chiffre d'affaires services inférieur d'environ 4 millions d'euros aux attentes», explique ainsi l'éditeur dans un communiqué. Un impact de 8 millions d'euros en provenance du canal de distribution indirect «Value Solutions» s'ajoute à ce manque de chiffre d'affaire. Certains clients ayant préféré une location de licence plutôt qu'un achat, limitant ainsi la croissance du trimestre à 4% contre 8 à 9% escompté.

Conséquence: le groupe va revoir ses objectifs annuels à la baisse, si le troisième trimestre s'annonce décevant, le quatrième devrait malheureusement se poursuivre sur la même lancée, avec une poursuite du transfert d'activité vers la location de licences, quelques décalages de transactions et l'affaiblissement de certaines monnaies de pays émergents. Ainsi, la fourchette basse de l'objectif de chiffre d'affaires du quatrième trimestre se situerait aux alentours de 565 millions d'euros, en croissance par rapport à la même période de l'année précédente d'environ 5% à taux de change constants avec une augmentation du chiffre d'affaires nouvelles licences.

« Le BNPA non-IFRS serait de l'ordre de 0,97 euro, après intégration des perspectives de hausse du taux d'imposition en France et une marge opérationnelle non-IFRS d'environ 34%» précise Thibault de Tersant. Les objectifs devraient être présentés plus en détails le 24 octobre prochain, date de la publication des comptes intégraux du 3ème trimestre.

Un signal d'alarme inattendu

Alors que le contexte économique paraît montrer des signes de reprise, c'est un coup dur pour Dassault Système qui semblait pourtant se porter au mieux lors de ces derniers mois. On retiendra notamment les rachats de Safe Technology en septembre dernier ou encore celui de l'américain Apriso pour 205 millions de dollars en mai.

Par ailleurs, cette alerte montre les effets du changement des éditeurs vers le modèle cloud. Le directeur financier explique dans le communiqué, « bien que les locations de licences procurent un accroissement de chiffre d'affaires sur longue période et qu'il s'agisse d'un modèle économique aligné avec les offres de solutions « cloud » que nous préparons, ces décisions prises tardivement dans le trimestre ont eu un effet négatif sur le niveau de notre chiffre d'affaires ». Quoi qu'il en soit, ces résultats trimestriels nuanceront sans aucun doute les espérances des acteurs du secteurs.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité