Microsoft prend des risques en incitant ses utilisateurs à migrer vers Windows 8

L'idée de Microsoft de proposer des mises à jour à des tarifs abordables pour Windows 8 peut apparaître séduisante et stratégiquement bien pensée. Mais attention à la déception de l'expérience utilisateur sur des PC anciens, soulignent des analystes.

Micrososft encourage les utilisateurs de Windows 7, Windows XP et Windows Vista à effectuer des mises à jour vers Windows 8 sur leurs PC existants en leur proposant des upgrade à prix réduit. L'éditeur va sans doute y trouver quelques avantages, mais il risque aussi de susciter les critiques. En effet, d'un côté, Microsoft pense que, en incitant les utilisateurs à passer à Windows 8 sur leurs machines, ils seront moins tentés d'aller vers une plate-forme concurrente, comme Mac OS X d'Apple. Cependant, étant donnée que l'innovation principale de Windows 8 repose essentiellement sur l'interface Metro, conçue spécifiquement pour des machines disposant d'écrans tactiles, les consommateurs qui feront la mise à jour sur des matériels non adaptés, risquent fort d'être déçus s'il ne peuvent profiter de cette fonctionnalité.

Le mois dernier, Microsoft a annoncé deux offres de mises à jour qui doivent permettre aux utilisateurs de PC actuels de passer au prochain OS attendu avant la fin de l'année. Pour David Johnson, analyste de Forrester Research, « l'offre de mise à niveau à faible coût faite par Microsoft pour inciter les utilisateurs à passer à Windows 8 est une bonne stratégie ». Selon l'analyste, « si le coût de la mise à jour est trop élevé, les utilisateurs ont généralement tendance à conserver l'ancienne version de Windows ». Ajoutant que « ces offres montrent que Microsoft commence enfin à comprendre le coût stratégique de voir un très grand nombre d'utilisateurs continuer à tourner sur d'anciennes versions de Windows ». Il rappelle que Windows XP, par exemple, est sorti en 2001. « Les employeurs ont contraint les utilisateurs à travailler sous Windows XP. C'est une des raisons pour lesquelles ils se sont reportés vers les Macs et les tablettes », estime encore David Johnson. «La viabilité de Microsoft dépend de sa rapidité à mettre une autre valeur entre les mains des utilisateurs. Et une mise à jour trop chère ne peut que ralentir ce processus ».

Un risque de déception chez les possesseurs de PC anciens

Cependant, selon Michael Silver, analyste chez Gartner, « ces incitations à mettre à jour sont peut être à double tranchant, car le rôle des écrans tactiles, des touchpads et de la souris compte pour beaucoup dans l'expérience que l'utilisateur peut avoir avec Windows 8 ». Selon l'analyste, « les PC qui permettront vraiment de bien travailler avec Windows 8 arriveront sur le marché en même temps que le prochain OS. Les utilisateurs qui mettront à jour des machines plus anciennes risquent de ne pas être contents et de critiquer la firme de Redmond, car ils ne pourront pas bénéficier de la même expérience que ceux qui auront des ordinateurs adaptés au futur système d'exploitation ».

Il conseille d'ailleurs aux utilisateurs de ne procéder à une mise à jour que s'ils disposent « d'un écran tactile ou d'un pavé tactile ou d'une souris tactile prenant en charge la gestion des mouvements de Windows 8 ». Michael Silver estime que « Microsoft devrait aider les utilisateurs à déterminer si leur configuration actuelle est adaptée au prochain OS ». Car, selon lui, « il est peu probable que l'éditeur aille jusqu'à conseiller aux utilisateurs de revoir leur matériel lors d'un contrôle de compatibilité avec Windows 8 », a t-il déclaré par mail. «Les personnes qui n'ont pas le bon matériel pour travailler avec Metro vont se demander au minimum pourquoi ils ont effectué cette mise à jour. Au pire, ils vont regretter cette décision. Cela va générer tout un buzz négatif pas très bon pour Microsoft, » a ajouté Michael Silver.

Détail des prix des mises à jour

L'une des offres concerne les utilisateurs qui achèteront des PC sous Windows 7 entre le 2 juin et le 31 janvier de l'année prochaine. Ceux-là pourront migrer vers Windows 8 Pro pour 14,99 dollars. Microsoft n'a pas encore divulgué le prix de détail des versions autonomes de l'OS, mais la version Windows 7 Professional, équivalente à Windows 8 Pro, coûte actuellement 199,99 dollars. Les versions Home Basic, Family Premium, Professionnal et Ultimate de Windows 7 permettent de bénéficier de cette offre. Mais la version Windows 7 Starter, pourtant la plus répandue auprès des utilisateurs, n'est pas éligible, ni la version Windows 7 Enterprise, réservée aux PC en milieu de travail. Les utilisateurs qui peuvent bénéficier de l'offre n'ont pas l'obligation d'installer la mise à jour de Windows 8 Pro sur le PC sous Windows acheté pendant de la période d'éligibilité. Ils peuvent donc installer l'OS sur un ancien PC tournant sous Windows XP, par exemple.

L'autre offre annoncée cette semaine est destinée aux personnes ayant acheté un ordinateur PC avant le 2 juin et tournant sous Windows XP, Windows Vista ou Windows 7. Celles-ci seront en mesure d'effectuer une mise à jour vers Windows 8 Pro par téléchargement au prix de 39,99 dollars ou en achetant un DVD chez un détaillant au prix de 69,99 dollars. L'offre se terminera le 31 janvier et, comme pour les autres offres.

Windows 8 Pro est la plus sophistiquée des deux versions du futur système d'exploitation. L'OS pourra fonctionner sur PC et tablettes intégrant des puces x86 d'Intel et d'AMD. L'autre version est appelée simplement Windows 8. Les deux versions intègrent l'interface Metro et offrent la possiblité d'utiliser le desktop traditionnel de Windows.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité