Microsoft veut transformer les apps Android et iOS en apps Windows universelles

Une app Android tournant sur Windows Phone présentée à l'occasion de la conférence Build 2015 de Microsoft. (crédit : D.R.)

Une app Android tournant sur Windows Phone présentée à l'occasion de la conférence Build 2015 de Microsoft. (crédit : D.R.)

Lors de sa conférence développeurs Build 2015, Microsoft a présenté une app Android tournant sur un Windows Phone. La compatibilité des apps tierces avec Windows 10 n'aura rien à voir avec ce qu'avait fait Blackberry avec Android. 

Microsoft veut transformer les apps Android, iOS, web et même des applications desktop en apps Windows universelles, et compte les ajouter au Windows Store de Windows 10. Une façon comme une autre de résoudre un problème chronique de pénurie d'apps. Néanmoins, la compatibilité de ces applications avec Windows 10 n'aura rien à voir avec ce qu'a fait BlackBerry avec Android. En effet, Microsoft propose une portabilité universelle facile, associée à des capacités « intelligentes » pour offrir une meilleure expérience. Car, on peut dire ce que l'on veut de la sélection d'apps disponibles dans le Windows Store, certaines technologies sous-jacentes de Windows 8 sont très intéressantes, que ce soit les fonctions de notifications à l'ensemble du système ou la sécurité renforcée, en passant par les scores Xbox ou le système de facturation intégré.

Mais les boutiques d'apps actuelles Windows Store et Windows Phone sont minées par des applications « orphelines », des logiciels qui, une fois créés, sont abandonnés à leur sort et jamais mis à jour. Pour permettre aux développeurs de porter facilement leurs apps existantes dans le Windows Store et profiter de ses avantages sans trop de bricolage, Microsoft va ajouter des fonctionnalités à Visual Studio. Reste à savoir si les développeurs auront envie d'utiliser cette technologie, et, si c'est le cas, s'ils auront envie de faire évoluer leurs applications, ce qui n'a jamais été le cas des apps Windows 8.

Un travail de migration facilité pour les développeurs Terry Myerson, vice-président exécutif, Operating Systems group (OSG) de Microsoft, a montré comment avec les outils du Windows Store, des sites web - il a pris comme exemple le service de découverte musicale en ligne 22tracks - pourraient pousser des notifications vers le système. Ou encore interagir avec l'assistant vocal Cortana, en passant probablement par le nouveau navigateur newEdge (anciennement Spartan), et même utiliser le système de facturation du Windows Store. Cependant, la vraie nouveauté réside dans la façon dont Microsoft envisage de faciliter ce portage. En effet, l'éditeur va autoriser les développeurs Android à utiliser leurs codes Java et C++ sous-jacent et les développeurs iOS à conserver leur code Objective C, pour transformer directement leurs applications et leurs jeux en apps Windows universelles : aux fonctions de base de leurs apps, ils pourront ajouter des fonctionnalités spécifiques, dont les notifications Windows 10. Selon The Verge, Microsoft mettra à disposition ses propres API pour remplacer les API de Google sur lesquelles s'appuient les apps Android.

Lors d'une démonstration, Microsoft a montré une application Android tournant sous Windows Phone, avec les contrôles traditionnels de Windows Phone et le clavier Word Flow. Ces applications converties seront exécutées dans un conteneur Windows sécurisé. Microsoft a également indiqué que les programmes traditionnels .NET et Win32 pourront être portés sur Windows sous une forme accessible. Les premières apps choisies sont Photoshop Elements et Premiere Elements d'Adobe. Parce que les logiciels desktop ont un accès complet à l'ordinateur, les variantes Windows Store tourneront dans des sandbox pour éviter de submerger le système. Terry Myerson n'a pas donné de détails à ce sujet lors de sa conférence, mais dans une interview accordée à The Verge, il a révélé que le portage des applications desktop reposerait en partie sur la technologie de virtualisation HyperV de Microsoft. Il faudra attendre pour voir comment ce portage se concrétisera dans l'usage. On sait en effet que la virtualisation a tendance à réduire l'expérience utilisateur.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cyberattaques : ces ransomwares qui terrassent les hôpitaux

Cyberattaques : ces ransomwares qui terrassent les hôpitaux

Pour contrer les cyberattaques, en particulier les ransomwares, les établissements de santé s'organisent, de la mise en place d'outils de cybersécurité - avec des sauvegardes...

Publicité