NetApp s'empare d'Instaclustr

Instaclustr existe depuis 2012 et vient d'être racheté par NetApp pour son expertise dans le database as a service. (Crédit Photo : Instaclustr)

Instaclustr existe depuis 2012 et vient d'être racheté par NetApp pour son expertise dans le database as a service. (Crédit Photo : Instaclustr)

Pour étoffer son portefeuille CloudOps, NetApp a annoncé l'acquisition d'Instaclustr, qui propose des services managés de bases de données open source.

Après le stockage, c'est bien sur la couche data que se joue l'avenir de certaines sociétés comme NetApp. Pour cela, la firme américaine construit patiemment son portefeuille baptisé CloudOps à travers des acquisitions (Spot, la brique FinOps avec CloudCheckr, le français Data Mechanics et de l'automatisation avec Fylamynt). Aujourd'hui, le groupe dirigé par George Kurian annonce un autre rachat, Instaclustr, pour un montant non communiqué.

Cette société a été fondée en 2013 par Adam Zegelin, Ben Bromhead, Doug Stuart et Peter Lilley. Depuis sa création, elle a levé 22,2 millions de dollars et a même réalisé une acquisition en 2021, la start-up allemande Credativ. Cette dernière fournit une expertise et un support pour PostgreSQL, Kubernetes et Debian. Car Instaclustr est spécialisé dans les services managés de bases de données open source. Elle propose une plateforme cloud pour différentes solutions comme Apache Cassandra, Kafka, Spark, Zookeeper, Redis, Elasticsearch, mais aussi Lucene ou ScyllaDB. Pour Peter Lilley, CEO d'Instaclustr, « les entreprises veulent tirer parti des bases de données, des pipelines et des workflow open source sans se laisser submerger par la complexité et le coût de leur gestion et de leur exploitation ».

NetApp devrait atteindre les 2 Md$ de revenus d'ici 2026

Cette brique autour des bases de données va servir à NetApp d'étoffer son PaaS, connu sous l'appellation CloudOps. « Avec Spot, nous sommes passés d'une société de stockage à une plateforme d'opérations cloud combinant stockage et calcul. Depuis, nous avons créé les fondations de notre PaaS avec Spot PC pour Desktop as a Service et Spot Ocean pour Apache Spark as a service », souligne dans un blog, Anthony Lyle, responsable de la division Cloud Data chez NetApp. Il donne même des chiffres sur les revenus escomptés dans ce domaine, « nous sommes passés de presque zéro il y a 5 ans à 469 millions de dollars de revenus au 3ème trimestre de l'année fiscale 2022 avec une prévision de 2 milliards de revenus à la fin de l'année fiscale 2026 ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité