NextiraOne atterrira finalement dans les mains de Butlers Industries

La filiale française de NextiraOne, dirigée par Philippe Helde, vient d'être rachetée par le fonds d'investissement Butler Industries. (Crédit: D.R)

La filiale française de NextiraOne, dirigée par Philippe Helde, vient d'être rachetée par le fonds d'investissement Butler Industries. (Crédit: D.R)

Butler Industries a déposé une offre ferme pour reprendre l'ensemble des actifs de la filiale française de NextiraOne ainsi que ses filiales.

Le fonds d'investissement français Butler Industries vient d'annoncer le rachat de NextiraOne, en redressement judiciaire, pour un montant non communiqué. La reprise de l'intégrateur de solutions de réseaux et communications sera toutefois soumise à l'accord du Tribunal de Commerce de Paris qui devrait intervenir d'ici une semaine. Tous les actifs de NextiraOne France, ainsi que ses filiales (Expert, Océan Indien, Antilles-Guyane, Clemessy Télécommunications) seront repris par le fonds. Enfin, les 1 386 salariés de l'entreprise seront maintenus dans leur emploi. Butler Industries recapitalisera l'entreprise et aidera le groupe à mettre en place un plan de transformation initié en mars 2014 qui lui a permis de revenir à une profitabilité structurelle. En effet, sur la période allant de juillet 2014 à avril 2015, l'entreprise a retrouvé sa profitabilité et connu une croissance de ses revenus sur tous ses segments, en moyenne de +5%. Selon nos confrères de Réseaux et télécoms, le repreneur investira également dans le développement des offres en cloud et dans le réseau Wan Linker. « C'est une très grande nouvelle pour NextiraOne », a commenté Philippe Hedde, directeur général de NextiraOne France dans un communiqué. « La transformation que nous avons engagée depuis plusieurs années doit continuer, dans le sens d'une amélioration de l'efficacité », a-t-il ajouté.

Une offre de reprise abandonnée

De leur côté, les organisations syndicales majoritaires UNSA et CFDT se sont déclarées favorables « à la reprise au plus vite de l'entreprise par un repreneur qui reprendrait tous les salariés et assurerait la poursuite de l'activité industrielle ». En effet, NextiraOne France a connu des années difficiles. En cause le groupe de services informatiques Dimension Data qui avait prévu de racheter les filiales françaises et italiennes du groupe, comme les 13 autres filiales européennes de l'intégrateur réseaux  pour finalement faire volte-face, les critères n'ayant pas été réunis pour que soit exercée son option d'achat.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité