Novatim lève 2,5 M€ pour financer des rachats

François Poulet (à gauche) et Nicolas Beslin, les co-fondateurs de Novatim. Crédit photo : D.R.

François Poulet (à gauche) et Nicolas Beslin, les co-fondateurs de Novatim. Crédit photo : D.R.

L'infogéreur Novatim cible l'acquisition de petits concurrents dont il veut enrichir led catalogued de sa gamme de services managés pour développer leurs revenus.

Le modèle de Novatim attire les investisseurs. Le prestataire en infogérance dont le siège est à Paris a récemment bouclé un tour de table à l'issue duquel il a levé 2,5 M€ auprès du fonds CM CIC Capital Privé. « Ces liquidités vont être entièrement consacrées à la réalisation d'opérations de croissance externe », indique François Poulet, le PDG de Novatim. Ce dernier a co-fondé l'entreprise en 2006 avec Nicolas Beslin, son actuel directeur général. Toujours actionnaire très majoritaires du prestataire de services pour PME, les deux associés ne sont pas encore entrés en phase de finalisation d'un rachat. Néanmoins, ils étudient déjà trois à quatre dossiers qui portent sur des sociétés d'infogérance de 5 à 15 personnes. Des entités suffisamment structurées, mais de taille trop modeste pour développer une gamme de services managés que Novatim, lui, opère. « Nous pensons faire une première acquisition d'ici la fin de l'année », anticipe François Poulet.

Six packs de services managés au catalogue

Outre des prestations classiques de d'assistance aux utilisateurs, d'installation de postes de travail ou encore de serveurs, Novatim commercialise des services managés sous la forme de six packs différents : sauvegarde en ligne, messagerie hébergée, téléphonie, connexion ADSL/SDSL et fibre, plans de reprise d'activité, et infrastructures hébergées (IaaS). Le coeur de cible de la société sont « les PME qui n'ont pas de compétences informatiques en interne ou qui ne souhaitent pas disposer d'un service informatique », indique son PDG. A l'heure actuelle, le prestataire revendique 500 clients, majoritairement basés en Île-de-France où il possède 5 agences, et à Lyon où il en a ouvert une.

Objectif : Près de 10 M€ de chiffre d'affaires en 2015

Les acquisitions programmées par Novatim ne seront pas les premières pour la société. En 2012, elle a racheté Orynx, un infogéreur basé à Saint-Denis (93) réalisant un peu moins d'1 M€ de chiffre d'affaires. « Grâce à l'utilisation de nos outils, Orynx a été en mesure de traiter 20% de clients en plus », assure François Poulet. Pour effectuer ce rachat, Novatim avait déjà bénéficié d'une levée de fond d'1 M€ en 2012. La somme avait également été consacrée au renforcement de ses budgets de marketing et de communication pour mener des campagnes de publicités, notamment en radio. L'opération avait été concluante puisque le chiffre d'affaires de la société était passé de 3,7 M€ en 2013 à 6 M€ en 2014. Cette année, Novatim espère boucler son exercice sur un peu moins de 10 M€ de facturations.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité