OCTIME adapte son offre et son modèle commercial aux petites PME

OCTIME veut élargir sa cible de clients. L'éditeur du logiciel éponyme dédié à planification et à la gestion des temps lance à cet effet OCTIME EXPRESSO, une application pour les entreprises de moins de 100 salariés issue de son offre historique. Disponible depuis 1996, cette dernière convient tout particulièrement aux structures de 100 à 5000 salariés. Pour en tirer un nouveau produit et élargir ainsi sa gamme, l'éditeur l'a simplifié d'un point de vue fonctionnel. OCTIME EXPRESSO sera en outre disponible en mode SaaS et à travers un réseau de revendeur dont OCTIME a débuté le recrutement.

« OCTIME est une offre surdimensionnée par rapport aux budgets et aux besoins des petites PME », explique Philippe Montagut, le directeur d'OCTIME. Comparé à OCTIME, OCTIME EXPRESSO a donc été allégée de certaines fonctions d'optimisation qui intéressent peu les structures de petite taille. De la même façon, certains paramétrages spécifiques ne sont plus disponibles, au profit de différents choix de paramétrages standards. Le choix du SaaS comme unique mode de diffusion du nouveau logiciel participe lui aussi de cette volonté de simplification. Les petites PME ont en effet rarement les ressources pour installer et gérer elles-mêmes les mises à jour et correctifs proposés par l'éditeur. Il permet en outre de lisser le paiement de l'usage de l'application et de la rendre ainsi encore plus accessibles aux budgets des clients de moins de 100 salariés. Il en coûtera ainsi 100 € par mois à une entreprise souhaitant gérer moins de 10 salariés et 200 € par mois pour en gérer jusqu'à 99.

Constituer un réseau de 20 revendeurs

Parallèlement au lancement de son nouveau produit en mode SaaS, OCTIME innove également en se lançant pour la première fois dans le recrutement de partenaires. Auparavant, l'entreprise ne collaborait qu'avec une dizaine d'apporteurs d'affaires qui ont généré 15% de son chiffre d'affaires l'an dernier. « Les partenaires que nous recherchons pour OCTIME EXPRESSO factureront eux-mêmes les clients, indique Philippe Montagut. Nous allons fonctionner dans un modèle d'achat revente classique qui va permettre aux revendeurs de fixer eux-mêmes leurs prix et donc leurs marges ». Pour commercialiser OCTIME EXPRESSO, les partenaires d'OCTIME devront suivre une formation de deux jours que l'éditeur facture 1000 € quand elle est dispensée dans ses locaux. L'investissement sera compensé par la revente d'OCTIME EXPRESSO mais aussi par la capacité que la formation donne aux partenaires de mettre au point leur propre offre de formation autour du produit.

Idéalement, OCTIME aimerait se constituer un réseau de distribution d'une vingtaine de revendeurs, recrutés dans les rangs des sociétés qui commercialisent par exemple des logiciels de paye. La société, qui devrait réaliser cette année 6,8 M€ de chiffre d'affaires, espère que les ventes d'OCTIME EXPRESSO généreront 500 K€ l'an prochain.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité