OpenIP récolte les fruits de son approche e-commerce

« L'indicateur le plus important à prendre en compte est la hausse de 50% de nos prises de commandes entre mai et décembre», indique Laurent Silvestri, le président d'OpenIP.

« L'indicateur le plus important à prendre en compte est la hausse de 50% de nos prises de commandes entre mai et décembre», indique Laurent Silvestri, le président d'OpenIP.

L'opérateur OpenIP a totalement automatisé les processus de commandes de son réseau de revendeurs en créant la plate-forme MyOpenIP. Depuis, son chiffre d'affaires récurrent progresse tous les mois et ses prises de commandes ont bondi.

En mai 2017, l'opérateur de communications unifiées OpenIP lançait MyOpenIP, une plate-forme d'e-commerce permettant à ses partenaires de composer et de vendre plus simplement des services télécoms à leurs clients. Du jour au lendemain, la société, dont la stratégie de vente repose à 100% sur l'indirect, a fait basculer l'ensemble de ses partenaires vers le nouveau système. A en croire les chiffres qu'elle dévoile, le succès est au rendez-vous. De 840 K€ en mai 2017, ses revenus mensuels récurrents sont passés à 900 K€ en juin et devraient dépasser le million d'euros en décembre. Au cours de la même période, elle a recruté 160 nouveaux revendeurs et porter ainsi le nombre des membres de son réseau de distribution à près de 850. « L'indicateur le plus important à prendre en compte est la hausse de 50% de nos prises de commandes entre mai et décembre. C'est du jamais vu, sachant que nous étions stables depuis plusieurs années », se réjouit Laurent Silvestri, le président d'OpenIP.

Une plate-forme d'e-commerce et d'infogérance

MyOpenIP est une place de marché. A travers elle, un partenaire peut sourcer des services délivrés par OpenIP (xDSL, Fibre, SIP Trunk, lignes analogiques, VPN MPLS, location de VM, serveurs vocaux), des routeurs à la marque de la société et les applications UCaaS d'Alcatel, de Centile et de 3CX pour concevoir sa/ses propres solutions. «Notre logique est de permette aux intégrateurs de devenir des infogéreurs. C'est pourquoi MyOpenIP propose aussi de nombreuses fonctions dédiées à la gestion des services », indique Laurent Silvestri. La liste desdits services de gestion comprend, par exemple, le paramétrage et le monitoring des services fournis aux clients, la facturation, des notifications et des alertes ou encore la fourniture d'un portail d'administration aux clients eux-mêmes.

Créer des ponts avec des offres proposées par des tiers

Les intégrateurs utilisant MyOpenIP peuvent le faire en tant que courtier ou en marque blanche. Dans ce dernier cas, ils peuvent ajouter aux produits proposés par la place de marché leurs propres offres de matériels. Attention toutefois, OpenIP leur facturera 2% du montant des ventes de produits qui sont proposés via sa plate-forme lorsqu'ils n'émanent pas de son propre catalogue. « MyOpenIP va continuer d'évoluer, il nous reste à peu près trois ans de travail », explique Laurent Silvestri. Parmi les chantiers auxquels doit encore s'attaquer l'opérateur figurent l'interfaçage de MyOpenIP avec d'autres services afin d'élargir le catalogue proposés à de nouvelles offres qui seront administrables depuis la plate-forme.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité