OpenIP renforce sa force de frappe en indirect avec le rachat d'Alliantel

Jean Baptiste Pecchi, directeur général d’OpenIP : « Cette intégration non seulement renforce notre présence en France mais encore notre expertise au service du développement de tous nos partenaires. » Crédit photo : OpenIP

Jean Baptiste Pecchi, directeur général d’OpenIP : « Cette intégration non seulement renforce notre présence en France mais encore notre expertise au service du développement de tous nos partenaires. » Crédit photo : OpenIP

En rachetant son homologue Alliantel, l'opérateur OpenIP récupère un réseau de 50 opérateurs-intégrateurs de proximité. Destiny, sa maison mère belge, devrait prochainement annoncer une nouvelle acquisition en France.

Racheté en décembre 2019 par le groupe Belge Destiny, l'opérateur français OpenIP profite de la force de frappe de son nouveau propriétaire pour se développer par croissance externe. Le 18 mars, il a procédé à la première acquisition de son histoire en mettant la main sur son homologue Alliantel, basé à Montrouge (92). Globalement, ce dernier et OpenIP se positionnent sur les mêmes marchés en proposant des offres voix/data, fixe/mobile aux entreprises.

Leurs stratégies de distribution sont également similaires puisque les deux entreprises commercialisent leurs services en marque blanche à travers un réseau de partenaires. L'élargissement de la force de vente indirecte d'OpenIP est d'ailleurs l'une des raisons centrales de l'acquisition d'Alliantel. L'opérateur de Montrouge apporte dans le panier de la mariée un réseau d'une cinquantaine d'opérateur-intégrateurs de proximité qui vient compléter celui de son acquéreur qui en compte 1300.

Un nouvel ensemble aux 30 M€ de chiffre d'affaires

Fondé en 2009, Alliantel a réalisé un chiffre d'affaires de 9 M€ en 2020, sur la base d'un effectif de 15 collaborateurs. OpenIP déclare de son côté environ 21 M€ de revenus annuels. L'an dernier, leurs revenus cumulés ont enregistré une croissance de 17%. Les synergies créées par le rapprochement entre les deux opérateurs devraient assurer au nouvel ensemble de dégager une croissance supérieure à 20% en 2021.

Par la même occasion, cette hausse d'activité attendue en France devrait permettre au Belge Destiny d'afficher 120 M€ de facturations cette année. Ce montant sera peut-être plus élevé si la politique active de croissance externe du groupe touche de nouvelles cibles en Europe. Cette année, les sociétés belges Ulysse et Faqbot sont déjà entrées dans le giron de Destiny. En 2020, il avait déjà racheté les opérateurs hollandais Voips et Panas. Le groupe devrait annoncer prochainement de nouvelles acquisitions dans l'Hexagone.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité