OS mobiles : Apple et (surtout) Google écrasent la concurrence

« Le marché des OS pour smartphones est incontestablement devenu une course à deux chevaux », lâche Kevin Restivo. L'analyste senior de chez IDC résume ainsi l'une des conclusions qui ressort des derniers chiffres publiés par le cabinet d'études sur le marché mondial des systèmes d'exploitation pour smartphones. Au second trimestre 2012, Android de Google et l'iOS d'Apple se sont en effet accaparé une part de marché cumulée de 85% contre « seulement » 65,7% à la même période en 2011. Pour atteindre ce résultats, Google a vu les livraisons trimestrielles de Smartphones sous Android progresser de 106,5% tandis que celle des iPhones d'Apple croissaient de 27,5%.

Samsung offre un tremplin à Android

Dans ce quasi duopole qu'ils constituent, Google et Apple sont toutefois loin d'être sur un pied d'égalité. En effet, Android équipait à lui seul 68,1% (+18,5% sur un an) de tous les smartphones livrés dans le monde au deuxième trimestre 2012. La part de marché en retrait (-1,9%) d'iOS s'est élevée quant à elle à 16,9%. Rien d'étonnant à cela puisque qu'Android équipe les terminaux de différentes marques tandis qu'iOS n'est embarqué que sur les smartphones d'Apple. Mais ce sont surtout les produits de Samsung qui tire vers le haut la part de marché d'Android. Les ventes des mobiles du constructeur coréen ont représenté 44% de tous les smartphones commercialisés équipés d'Android au second trimestre.

Tout reste possible pour une concurrence mal en point

Les concurrents de Google et d'Apple se situent bien loin de leurs grands rivaux. Ainsi, BlackBerry OS occupe la troisième position du marché des systèmes d'exploitation pour smartphones avec une part de marché de 7,4%, en baisse de près de 4 points sur un an. La descente aux enfers est encore plus spectaculaire pour Symbian qui perd 10 points de parts de marché à 7,4%. En revanche, Windows Phone 7 et Windows Mobile gagnent trois points de parts de marché à 5,4%. Microsoft avance ainsi un peu plus vers la position de numéro trois du marché qu'il dispute à BlackBerry OS. Lors du deuxième trimestre 2012, l'éditeur a profité du lancement du Lumia de Nokia dont les ventes ont quasiment doublé d'un trimestre sur l'autre.

On peut légitimement se demander si Google et dans une moindre mesure Apple ont définitivement verrouillé le marché des OS pour mobiles. Pour IDC, le marché reste ouvert. Le cabinet d'études estime en effet que le fait que la plupart des utilisateurs de mobiles utilisent toujours des terminaux classiques laisse des perspectives au fournisseurs d'OS mobiles devenus aujourd'hui des seconds couteaux.

Par F.A.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité