OutSystems pose les premières bases de son réseau de partenaires en France

Olifa Dadi, channel manager France d'OutSystems : « Lorsque nos partenaires détectent un projet, nous les rémunérons sur la vente de la licence. Mais l’intérêt de travailler avec OutSystems réside avant tout dans les prestations de services qu’ils vont pouvoir vendre aux clients autour de notre plateforme. »

Olifa Dadi, channel manager France d'OutSystems : « Lorsque nos partenaires détectent un projet, nous les rémunérons sur la vente de la licence. Mais l’intérêt de travailler avec OutSystems réside avant tout dans les prestations de services qu’ils vont pouvoir vendre aux clients autour de notre plateforme. »

Présent dans l'Hexagone depuis début 2021, l'éditeur portugais de plateforme Low-Code OutSystems peut déjà compter sur 13 partenaires localement. Leur nombre est appelé à grandir, mais pas avant que ces premières collaborations aient eu le temps de se consolider et de fructifier.

Depuis sa création en janvier, le bureau français de l'éditeur portugais OutSystems est à pied d'oeuvre pour développer ses ventes. Ce travail implique que la structure, dirigée par Fabien Petiau en tant de directeur régional des ventes, s'entoure de partenaires capables de bâtir des applications pour les entreprises à partir de la plateforme low-code qu'elle propose. Leur recrutement est organisé par Olifa Dadi, la channel manager France d'OutSystems. Par le passé, celle-ci a exercé des fonctions similaires chez des fournisseurs tels qu'Adic, Kaminario, Pure Storage, ou encore Quantum. Le fait qu'elle soit la première à avoir intégré l'équipe hexagonale de dix personnes d'OutSystems montre l'importance du channel dans la stratégie de l'éditeur. « Chacun de nos projets associe un partenaire, y compris lorsque ce sont nos propres équipes qui identifient l'opportunité », indique Olifa Dadi.

Un poids lourd de son marché

Fondée au Portugal il y a 20 ans, OutSystems rassemble actuellement 1 400 collaborateurs et 350 partenaires dans le monde. Répartis dans 87 pays, ses clients se comptent par milliers. Une plateforme low-code telle que la sienne permet de bâtir des applications de façon visuelle, en créant par glisser-déplacer d'objets ses workflows applicatifs, sa logique métier et ses modèles de données. Sa solution se présente sous la forme d'un PaaS qui peut être accessible dans le cloud, déployé sur site ou dans d'autres clouds publics. Elle intègre les dernières technologies telles que les chatbots, l'IA et le machine learning. Au cours du premier trimestre 2021, Outsystems a réalisé une levée de fonds de 150 M$. Elle atteste de l'intérêt des investisseurs pour les acteurs du low-code et a valorisé l'entreprise près de 10 Md$.

Depuis juillet 2020, l'éditeur s'est doté d'un nouveau programme partenaires global qui s'applique donc aussi aux sociétés IT qui vont collaborer avec lui en France. Le dispositif comporte trois niveaux de certification, en commençant par le label registered qui constitue le palier d'entrée. Vient ensuite le label Sales qui impose notamment de disposer d'un avant-vente certifié. Enfin, le label Delivery implique la présence chez un partenaire de trois collaborateurs certifiés sur le plan technique sur la plateforme d'OutSystems. Les labels Sales et Delivery peuvent être cumulés. « Lorsque nos partenaires détectent un projet, nous les rémunérons sur la vente de la licence. Mais l'intérêt de travailler avec OutSystems réside avant tout dans les prestations de services qu'ils vont pouvoir vendre aux clients autour de notre plateforme », explique Olifa Dadi.

Donner le temps de se développer aux nouveaux partenaires

OutSystems recrute ses partenaires dans les rangs des grands intégrateurs systèmes, des ESN, ou encore des ISV. En France, 13 sociétés se sont rapprochées de lui depuis l'ouverture du bureau. On compte parmi elles des acteurs tels que Humans4help, Solypse, Teamwill Consulting, Halys Digital, OBS, Oppchain, Tata Consultancy Services, ou encore Devoteam. « Vu la taille de notre marché, nous serons amenés à recruter encore de façon conséquente, sans chercher toutefois à être surdistribués », indique Fabien Petiau. « Pour l'heure, nous préférons consolider la relation avec les partenaires existants et leur laisser le temps de rentabiliser les investissements auxquels ils ont consenti pour travailler avec nous », ajoute Olifa Dadi.

En 2021, le marché mondial du développement low-code devrait générer 13,8 Md$ de chiffre d'affaires, soit 22,6% de mieux que l'an dernier, selon Gartner. De son côté, le cabinet d'études MarketsandMarketsResearch estime qu'il atteindra 45,5 Md$ en 2025, en suivant un rythme de croissance annuel moyen de 28,1%.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité