Pour Jamf, l'écosystème Apple va conquérir le marché des entreprises

Michael Covington, vice-président de la stratégie produit de Jamf : « Il est devenu faux de penser que les ordinateurs d’Apple ne sont pas adaptés aux entreprises, notamment parce qu’ils peuvent même très bien fonctionner sous Windows, si besoin. » (Crédit photo : JAMF)

Michael Covington, vice-président de la stratégie produit de Jamf : « Il est devenu faux de penser que les ordinateurs d’Apple ne sont pas adaptés aux entreprises, notamment parce qu’ils peuvent même très bien fonctionner sous Windows, si besoin. » (Crédit photo : JAMF)

Michael Covington, vice-président de la stratégie produit de l'éditeur Jamf, estime que la présence d'Apple dans les entreprises est appelée à croître fortement. Il explique pourquoi.

Chaque entreprise est une entreprise numérique, et il est de notoriété publique que pour réaliser les vrais gains d'efficacité que promet la transformation numérique, il est nécessaire de casser les silos traditionnels entre départements. Les administrateurs IT ne sont donc pas à l'abri du changement qui entraînent une fusion de leurs fiefs. Lors de la conférence Jamf Nation User Conference 2023, nos confrères de Computerworld ont pu s'entretenir avec Michael Covington, le vice-président de la stratégie produit de Jamf, un éditeur de solutions de MDM pour produits Apple, et lui demander en quoi ces évolutions profitaient à la firme à la pomme.

Il est essentiel de comprendre que les divisions entre les différentes équipes de support IT s'estompent à mesure que les responsabilités en matière de sécurité, de gestion des appareils et du déploiement fusionnent pour devenir un ensemble stratégique global. Dans ce contexte, l'idée maîtresse est de créer des flux de travail rationalisés qui s'adaptent à la complexité tout en étant simples pour le consommateur. La preuve se trouve dans tous les services ou applications à succès, qu'ils ou qu'elles soient destinées au grand public ou aux entreprises. « Les grandes entreprises ont toujours eu une équipe Mac, une équipe mobile et une équipe de sécurité », a déclaré M. Covington. « Or, on peut voir actuellement que des changements organisationnels visent à rassembler ces équipes. Mais l'important pour moi, c'est que les équipes puissent disposer des outils qui leur permettent de mettre en oeuvre les politiques dont elles ont besoin », a-t-il ajouté. De toute évidence, la prise en charge intégrée des normes, de la protection des points d'extrémité et de la conformité disponible dans l'écosystème de Jamf apporte une aide certaine, tandis que la place toujours plus grande du Silicium d'Apple pose véritablement la question du remplacement des PC dans l'entreprise.

Une opportunité émergente pour Apple

Grâce à l'efficacité, au choix et à un coût total de possession nettement inférieur à celui du PC, force est de constater que les entreprises adoptent de plus en plus le Mac. C'est une bonne chose pour les entreprises existantes, mais nous vivons dans un monde en pleine mutation où certaines des économies émergentes les plus rapides du globe deviennent suffisamment dynamiques pour soutenir un nombre croissant de nouvelles idées commerciales. Pour autant, cela signifie-t-il que ces entreprises émergentes adopteront l'écosystème Mac dès leur création ? En guise de perspective, M. Covington a fait le parallèle avec la création d'entreprises dans la culture américaine. Celui-ci a observé que la plupart des jeunes entreprises américaines n'avaient pas d'équipement patrimonial à conserver, ce qui signifie qu'elles peuvent choisir des Mac et qu'elles le font. « Elles passent directement de zéro à 100 postes de travail en un rien de temps », a-t-il déclaré. Et de poursuivre, « je pense que les économies émergentes connaîtront une situation similaire. Cette prédiction n'est pas particulièrement difficile à justifier. Après tout, non seulement les ventes de Mac aux entreprises américaines augmentent rapidement, mais le choix d'Apple de développer sa production en Inde s'est traduite par une croissance de 89,5 % des ventes de Mac d'une année sur l'autre dans le pays ».

Les Mac, bons pour les entreprises

Pourquoi les Mac, en particulier les Mac administrés, sont-ils une aubaine pour les entreprises ? Dans l'ancien monde de la tech, la gestion et la sécurité des appareils reposaient sur des équipes différentes, utilisant des outils différents, et la protection des points d'extrémité n'existait pas vraiment. Les entreprises misaient sur d'anciens modèles fondés sur la sécurité périmétrique. Le mobile et le BYOD ont modifié ces pratiques. Les entreprises ont découvert qu'elles avaient besoin de solutions pour déployer, gérer et protéger les appareils distants, et l'épidémie de COVID-19 a accéléré ces tendances. Aujourd'hui, les services IT recherchent un déploiement, une gestion et une protection zero-touch et zero-trust. Tous ces services sont fournis aux entreprises par Apple et des partenaires de la marque, comme Jamf. « Je m'étonne moi-même que nous en soyons arrivés à un point où la sécurité ou la gestion sont des éléments fondamentaux de notre discours sur la sécurité, et c'est très enthousiasmant », a déclaré M. Covington. « C'est intéressant parce que cela représente un saut énorme, même au cours des trois dernières années, y compris, je pense, pour l'entreprise Jamf elle-même ».

Votre Mac n'est pas une île numérique

Ce qui est également important, c'est que les Mac sont généralement capables d'exécuter l'ensemble de logiciels dont les organisations ont besoin. Il est devenu faux de penser que les ordinateurs d'Apple ne sont pas adaptés aux entreprises, notamment parce qu'ils peuvent même très bien fonctionner sous Windows, si besoin.

« Ce qui m'enthousiasme le plus, ce sont les applications que les entreprises déploient enfin sur ces équipements qui constituent encore une petite niche dans leur organisation », a déclaré M. Covington. « Dans la plupart des entreprises, la répartition entre les PC sous Windows et les Mac n'est pas encore tout à fait égale. Mais les terminaux, et en particulier les iPads et les iPhones, ont désormais accès aux applications d'entreprise. Qui plus est, ils offrent aux utilisateurs une meilleure expérience qu'un équipement sous Windows... », lâche celui dont il faut se rappeler qu'il a tout intérêt à faire la promotion de l'univers Mac.
L'argument a en tous cas vocation à convaincre davantage de collaborateurs à demander un Mac ou un iPad. D'autant que, soit dit en passant, de nombreux observateurs considèrent Windows comme un « écosystème en déclin », Apple étant de fait prêt à combler ce vide.
L'IA générative pour l'informatique

L'une des annonces intéressantes faites lors de la grand-messe de JAMF portait sur l'utilisation de l'IA générative pour aider les administrateurs Mac à effectuer leur travail. Elle aurait pour effet de renforcer l'autonomie des services informatiques. Mais ne risque-t-elle pas aussi d'inquiéter davantage les employés, déjà anxieux à l'idée d'utiliser des appareils managés ? M. Covington a souligné que le travail des entreprises se concentre actuellement sur le renforcement des capacités de leurs services et systèmes informatiques, plutôt que sur les problématiques des utilisateurs finaux. « Lorsque vous avez un appareil dédié à un usage professionnel et déployé dans un but précis, on peut avoir besoin de configurer ce terminal d'une manière spécifique à un moment donné pour qu'il soit prêt à remplir ses fonctions. Dans cette situation, on peut utiliser l'IA comme un coach local qui va aider l'utilisateur à jouer le rôle d'administrateur et essentiellement configurer l'appareil si elle dispose des autorisations nécessaires pour le faire », indique-t-il.

Atteindre les endroits qu'Apple n'atteint pas

Ce genre de choses s'échelonne. Aux États-Unis, la solution de MDM Apple Business Manager permet aux petites entreprises de se développer, et une fois qu'une entreprise se développe, elle peut passer à des solutions tierces. Jamf Pro, entre autres, offre des niveaux de protection ainsi que la possibilité de gérer et d'imposer des applications et des mises à jour logicielles sur des appareils distants - tout cela grâce aux apps qu'Apple met à la disposition de ses partenaires. « Ce qui m'intéresse aujourd'hui, c'est de constater à quel point les capacités sont intégrées pour le déploiement, la création des profils d'utilisateurs, l'installation des applications sur ces appareils pour la productivité, et la sécurisation de bout en bout du contenu orienté vers l'entreprise », a déclaré M. Covington. En outre, le travail d'Apple avec Gatekeeper et X-Protect signifie que les entreprises utilisatrices de Mac, même les start-ups, bénéficient d'une bonne sécurité dès le départ.

Renforcer la stabilité des entreprises numériques

Jamf continue d'améliorer son produit phare Jamf Pro 11. La dernière itération se targue d'une interface utilisateur plus claire et de nouvelles fonctionnalités puissantes, telles que la prise en charge de la gestion déclarative des appareils, la distribution des applications Jamf Cloud, la distribution de contenu, les cadres d'automatisation et la possibilité de forcer les appareils à se mettre à niveau et d'être averti lorsqu'ils le font. La finalité globale de l'éditeur et de ses produits est de fournir aux entreprises des fonctionnalités de gestion qui vont au-delà de celles offertes par Apple pour le monde professionnel. Jamf permet notamment une meilleure prise en charge des terminaux partagés ou la possibilité d'accéder à des nuages privés. « Nous aidons les entreprises avec de nombreuses fonctionnalités qui vont bien au-delà de la simple configuration des appareils qui sortent de l'emballage et qui permettent à quelqu'un de se connecter », indique M. Covington.

Lentement mais sûrement, morceau par morceau, l'écosystème d'Apple essaye de devenir l'écosystème le plus approprié pour toute entreprise à la recherche d'une stabilité commerciale numérique dans notre ère hyperconnectée et axée sur le choix.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité