Riverbed restructure ses finances sous la protection du chapitre 11

Dan Smoot, le CEO et président de Riverbed. Crédit photo : D.R

Dan Smoot, le CEO et président de Riverbed. Crédit photo : D.R

Le fournisseur de solutions d'optimisation WAN Riverbed se place volontairement en faillite pour réduire son importante dette de moitié et se recapitaliser.

Riverbed Technology s'est volontairement placé sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites le 16 novembre. La décision du fournisseur de solutions de supervision et d'optimisation de réseau s'inscrit dans la mise en oeuvre du plan de restructuration financière qu'il a établi un moins auparavant, en accord avec ses investisseurs et un groupe de prêteurs possédant la très grande majorité de sa dette garantie de 1,98 Md$. L'objectif est d'alléger cette dernière de 1,1 Md$ et de fournir 100 M$ de liquidités à la société, dont 65 M$ seront immédiatement mis à sa disposition. Une fois cette recapitalisation effectuée, un groupe d'investisseurs institutionnels emmené par le fonds de capital-investissement américain Apollo Global Management deviendra le premier actionnaire de Riverbed Technology. Jusqu'ici, l'entreprise est la propriété de Thoma Bravo qui l'a rachetée en 2015.

Un marché de l'optimisation WAN « en déclin général »

Comme beaucoup de ses concurrents, Riverbed a dû faire face à d'importantes difficultés liées au Covid-19 en 2020, notamment au niveau de la chaîne d'approvisionnement mondiale et des pénuries de main d'oeuvre. [...] Ces facteurs, combinés à certaines dépenses maintenues et ses obligations en matière de service de la dette, ont significativement limité le montant des liquidités à la disposition de Riverbed l'an dernier. « En plus de ces défis, l'un des marchés clés de Riverbed - le marché de l'optimisation des réseaux étendus - a connu un déclin général ces dernières années dans le cadre d'une transition des organisations vers des technologies informatiques alternatives indépendantes de l'emplacement », explique Dan Smoot, le CEO et président de l'entreprise, dans des documents judiciaires déposés auprès du tribunal américain des faillites du district du Delaware.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité