Salesforce va recruter 3 300 personnes pour profiter des opportunités de l'IA

Marc Benioff, CEO de Salesforce, va investir dans l'IA et donc veut renforcer les équipes de la firme en recrutant à nouveau. (Crédit Photo : Salesforce)

Marc Benioff, CEO de Salesforce, va investir dans l'IA et donc veut renforcer les équipes de la firme en recrutant à nouveau. (Crédit Photo : Salesforce)

Après un grand plan de licenciement en janvier dernier, Salesforce prévoit désormais d'embaucher au moins 3 300 salariés. Les opportunités sur l'IA ouvrent des perspectives pour le spécialiste du CRM.

Alors que l'édition 2023 de Dreamforce s'achève, Salesforce a retrouvé des couleurs avec l'intelligence artificielle. Au point même d'envisager de recruter à nouveau au moins 3 300 salariés. En début d'année, la firme américaine avait présenté un tout autre visage en lançant un grand plan de licenciement touchant 8 000 personnes.  

Changement de direction donc de la part du CEO de Salesforce Marc Benioff qui a évoqué ce plan d'embauche lors d'un entretien avec nos confrères de Bloomberg. Il prévoit notamment de recruter une partie des anciens employés. Cette politique est dictée par les investissements du spécialiste du CRM dans l'IA et en particulier dans l'intégration de l'IA générative dans son Data Cloud.  

Des recrutements boomerang prévus

A l'occasion de Dreamforce, Salesforce a présenté sa stratégie en matière d'IA à travers l'offre Einstein (plateforme, chatbot, studio) ainsi que des partenariats avec plusieurs acteurs de l'IA et du cloud. Plus tôt en jui, il avait présenté une offre, baptisée AI Cloud, qui combine Slack GPT, Tableau GPT, Apex GPT, MuleSoft GPT, Flow GPT, Service GPT, Marketing GPT et Commerce GPT ainsi que la couche de sécurité Einstein Trust. 

Les futures recrues seront réparties selon Brian Millham, COO de Salesforce (et présent lors de l'interview) entre les commerciaux, l'ingénierie et l'équipe chargée du développement du Data Cloud. Les deux dirigeants ont déclaré que certains des nouveaux postes sont plus susceptibles d'être pourvus par ce que l'entreprise qualifie de recrutements « boomerang ». Il s'agit essentiellement de salariés qui ont travaillé auparavant chez Salesforce avant de rejoindre d'autres entreprises. 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité