SAS veut démocratiser l'analytique Big Data

SAS élargit sa palette avec l'analyse de très grands volumes de données.

SAS élargit sa palette avec l'analyse de très grands volumes de données.

SAS Institute propose de nouveaux outils pour la formation, mais aussi pour la sécurité des réseaux et la sécurisation bancaire.

Voilà des décennies, bien avant le buzz, queSAS Institute fait de l'analyse big data. Aujourd'hui, l'éditeur veut faciliter l'accès des entreprises aux outils d'analyse informatisée à grande échelle. Dans le cadre de sa conférence annuelle SAS Global Forum, qui se tiendra du 26 au 29 avril à Dallas, SAS dévoilera un logiciel dédié aux services bancaires et à la cybersécurité. L'objectif est de permettre à un plus grand nombre de personnes d'utiliser l'analytique SAS et d'aider les scientifiques non spécialisés dans l'analyse de données à faire de l'analyse prédictive avec des outils visuels.

Fondé en 1976, SAS a été l'un des premiers éditeurs à proposer des logiciels d'analyse pour les entreprises. Au fil des années, la société privée, qui a généré 3 milliards de dollars de revenus en 2014, a investi des sommes considérables dans la recherche et le développement pour améliorer sa plate-forme Statistical Analysis System (SAS). Les dernières versions sont le fruit de ces travaux. Afin de former de plus en plus de gens aux outils SAS, la société a livré un logiciel de formation SAS University Edition sur Amazon Web Services Marketplace. Le recours à AWS permet d'éviter l'étape de paramétrage du logiciel sur un ordinateur personnel, et les utilisateurs, même novices, peuvent se former gratuitement au logiciel pendant 12 mois en s'abonnant au programme de mise niveau sur AWS.

Un pack pour la cybersécurité  Selon l'entreprise, depuis un an, date de son lancement, l'édition University a été téléchargée plus de 245 000 fois. Avec la dernière version, SAS s'attaque à l'un des principaux problèmes rencontrés aujourd'hui par les entreprises : trouver des personnes qualifiées dans l'analyse de données. Le McKinsey Global Institute a estimé qu'en 2018, il manquera entre 140 et 190 000 experts en analytique aux États-Unis. L'analyse prédictive devient de plus en plus nécessaire, même dans des domaines où elle restait jusqu'à présent marginale. C'est le cas par exemple de la sécurité des technologies de l'information. Les responsables de la sécurité des grandes entreprises ne supportent plus de découvrir les infractions dans leurs systèmes uniquement après qu'elles se soient produites.

SAS fait le pari que l'analyse prédictive et comportementale appliquée aux données informatiques opérationnelles, comme les logs de serveur, peuvent aider à identifier et à dissuader les tentatives d'intrusions et autres activités malveillantes, au moment où elles se produisent. La semaine dernière, SAS a annoncé qu'il préparait un nouveau pack logiciel SAS Cybersecurity, qui sera capable de surveiller en temps réel les grandes quantités de données opérationnelles sur le réseau. Le logiciel, qui sera disponible d'ici la fin de l'année, établira un modèle d'activité de routine qui servira de base pour identifier et signaler des comportements suspects. SAS va également personnaliser son logiciel bancaire. Un autre pack, appelé SAS Model Risk Management, pourra modéliser avec précision le fonctionnement de la banque de façon à ce qu'elle comprenne mieux ses risques financiers et informe les organismes de réglementation sur ces risques.

Coupler exploration des données et analyse prédictive  SAS prévoit également d'élargir sa base d'utilisateurs en rendant son logiciel plus attractif à des non-statisticiens informatiques et à des scientifiques non spécialisés dans l'analyse de données. Pour ce faire, l'éditeur a couplé son logiciel d'exploration de données SAS Visual Analytics, avec son logiciel de modèles prédictifs, SAS Visual Statistics. Cette combinaison peut permettre aux scientifiques non spécialisés dans l'analyse de données, analystes d'affaires et gestionnaires de risques par exemple, de prévoir des tendances sur la base de données actuelles. Ces produits peuvent également être connectés à SAS In-Memory Analytics, un logiciel qui permet de traiter de grandes quantités de données dans la mémoire du serveur pour accélérer l'analyse.

SAS In-Memory Analytics peut également travailler avec des données de clusters Hadoop, des systèmes de bases de données relationnelles ou des serveurs SAS. QVC, la chaîne de télé-achats et de vente en ligne, utilise déjà les deux produits. Selon SAS, pour ses activités couvrant l'Italie, QVC a rationalisé ses opérations de la chaîne d'approvisionnement en permettant à son personnel de vente de repérer plus facilement les tendances d'achat et passer moins de temps à générer des rapports. Le pack associant SAS Visual Analytics et SAS Visual Statistics sera disponible en mai.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité