Semestriel SQLI : le chiffre d'affaires dévisse de 10%

L'activité semestrielle du pôle Digital & Technology de SQLI a chuté de 22,4% à 54,5 M€ au cours du premier semestre.

L'activité semestrielle du pôle Digital & Technology de SQLI a chuté de 22,4% à 54,5 M€ au cours du premier semestre.

En difficulté au niveau de son pôle Digital & Technology, le groupe SQLI a vu son chiffre d'affaires global baisser de plus de 10 M€ à 110,3 M€ au cours du premier semestre 2020. Il table néanmoins sur un résultat opérationnel positif.

Marqué par la crise sanitaire et la violente contraction de l'économie, le premier semestre 2020 a été une période difficile pour SQLI. Six mois au cours desquels les revenus de l'entreprise ont chuté de 10,3% (-13,3% à périmètre et taux de change constant) à 110,3 M€ par rapport à la même période en 2019. Cette baisse de facturations est imputable dans son intégralité à l'évolution de l'activité du pôle Digital & Technology. Son chiffre d'affaires a chuté de 22,4% à 54,5 M€. A l'inverse, celui du pôle Commerce & Experience s'est apprécié de 5,7% à 55,8 M€, en bonne partie grâce aux 2,4 M€ de revenus supplémentaires apportés par le rachat de l'agence britannique Redbox Digital.

Un prêt de 25 M€ pour sécuriser la trésorerie

Sans surprise, le groupe a donc mis en place des mesures de gestion visant à atténuer l'impact de la situation exceptionnelle que traverse l'économie dans son ensemble : recours au chômage partiel, adaptation de la sous-traitance et quasi-gel des recrutements. Au 30 juin dernier, l'effectif du groupe était ainsi passé à 2164 collaborateurs contre 2191 six mois plus tôt. Par ailleurs, SQLI a souscrit à un prêt garanti par l'Etat de 25 M€ pour sécuriser sa trésorerie.

Malgré le contexte macro-économique difficile, le groupe prévoit de publier un résultat opérationnel semestriel positif.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité