SoftFluent fusionne avec Devolis et ouvre son capital

Daniel Cohen-Zardi (à gauche) et Vincent Aveline, respectivement dirigeants de SoftFluent et de Devolis. Crédit photo : D.R.

Daniel Cohen-Zardi (à gauche) et Vincent Aveline, respectivement dirigeants de SoftFluent et de Devolis. Crédit photo : D.R.

Le normand Devolis devient une filiale du groupe SoftFluent, tout en gardant sa direction et la conduite de sa stratégie. L'annonce de cette fusion a été accompagnée de l'officialisation de l'entrée du groupe Verbus au capital de SoftFluent. Il en deviendra l'actionnaire majoritaire dans dix ans.

Après 17 ans d'existence, le groupe SoftFluent a entamé une nouvelle phase de son développement axée sur son expansion géographique. La toute dernière illustration de ce mouvement est la fusion de cette société d'Antony (92), experte en développement sur les technologies Microsoft, avec l'ESN rouennaise Devolis, également partenaire de la firme de Redmond. Réalisé le 19 mai, le rapprochement entre les deux sociétés (Devolis devient une filiale du groupe SoftFluent) intervient cinq mois après l'ouverture par SoftFluent d'une agence à Sophia Antipolis, sa première en région. Daniel Cohen-Zardy, le président et fondateur de SoftFluent, annonce d'ores et déjà que d'autres points de présence devraient compléter cette couverture.

100 consultants sur le terrain

A Sophia Antipolis, l'objectif est de disposer d'une équipe de 10 personnes d'ici trois à quatre ans. En comparaison, la fusion avec Devolis apporte immédiatement une force de frappe conséquente au nouvel ensemble. « Cette union des forces permet au groupe constitué de mieux répondre aux projets d'envergure, en passant à la taille critique supérieure avec plus de 100 consultants sur le terrain », indique le dirigeant de SoftFluent. En pratique, les deux prestataires de services IT gardent leurs directions et la conduite de leurs stratégies respectives. Les synergies devraient le plus souvent se concrétiser par l'intervention en sous-traitance d'une des deux sociétés sur un projet gagné par l'une ou par l'autre.

Fondé en 2007, Devolis réalise un peu plus de 4 M€ de chiffre d'affaires pour un effectif de 45 personnes. Partenaire Gold de Microsfoft, la société dirigée par Vincent Aveline propose des prestations de développement d'applications et d'intégration logicielle. Elle va apporter aux clients de SoftFluent des compétences complémentaires au développement, particulièrement sur Microsoft Office 365 et Power Apps, autour des métiers de la donnée et en matière de maîtrise d'ouvrage. De taille plus importante, le groupe SoftFluent pèse 8 M€ de chiffre d'affaires pour 75 intervenants (dont 60 salariés). L'entreprise a un fort positionnement sur le développement, que ce soit pour la création d'applications spécifiques sous .Net ou le conseil.

Un groupe de transport pour futur propriétaire

Parallèlement à l'annonce de sa fusion avec Devolis, SoftFluent a officialisé l'entrée de Verbus à son capital, à hauteur de 2 M€. L'opération peut surprendre, étant donné que cet investisseur est un groupe de 700 personnes spécialisé dans le transport de voyageurs et de tourisme. Elle l'est moins quand on sait que les enfants du fondateur, désormais à la tête de cette entreprise, sont des professionnels du numérique qui souhaitaient acquérir une ESN. Dans 10 ans, l'accord entre SoftFluent et Verbus prévoit que le second devienne actionnaire à 100% du premier.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité