SSII : Osiatis (280,1 ME de CA) veut racheter ESR (64,4 ME de CA)

Derrière les grandes SSII à plus d'un milliard de CA annuel, la bataille fait rage pour acquérir la taille critique et détenir une position dans les vingt premières. Osiatis est en passe de réaliser sa 5èmeacquisition en deux ans, cette fois en ciblant ESR en grande difficulté.

Osiatis a été créée en 1998 à partir des activités de services informatiques de Thomainfor (ex Thomson CSF) par Walter Butler, qui conserve 45% du capital. Robert Aydabirian qui fut directeur général de HP France pendant douze ans, avant de devenir directeur de division chez Bull a dirigé Osiatis les dix premières années. Il y a quatre ans, il laissait la présidence du directoire  à Jean Maurice Fritsch (en photo). Depuis, Osiatis se développe non seulement par croissance organique mais aussi par croissance externe.

Osiatis  a réalisé quatre acquisitions en deux ans, soit des sociétés soit des activités dont une entreprise voulait se séparer. La SSII a ainsi racheté l'activité développements applicatifs de BT global services en France il y a un mois, une partie du capital du brésilien Interadapt à l'automne dernier, la totalité d'Alcion Group début 2011, la partie Ile-de-France d'Astek au mois d'août 2010. En 2005, c'est maintenant ancien, elle avait acheté Focal.

Spécialiste des services aux infrastructures

Cette fois, Osiatis vise ESR. Un autre spécialiste des services aux infrastructures informatiques et réseaux. Les deux entreprises sont entrées en négociation exclusive. Osiatis va souscrire à une augmentation de capital réservée de 3 ME et ensuite à une offre publique sur la totalité du capital d'ESR.

Jean-Guy Barboteau, le P-dg d'ESR, qui détient 47% du capital et 63% des droits de vote, serait partie aux accords et, selon le communiqué officiel « s'engagerait à approuver l'augmentation de capital réservée et à transférer à Osiatis la totalité de sa participation dans ESR, représentant - à l'issue de cette augmentation de capital et de l'apport de la totalité de sa participation dans ESR à un holding qu'il contrôle à 100% - environ 21% du capital et des droits de vote d'ESR ».

Un audit confirmatoire et l'accord de certains créanciers seront également nécessaires. La situation financière d'ESR est en effet tendue. Le 23 avril dernier, la société prévenait d'un report de l'arrêté de comptes annuels. ESR attendait alors un financement complémentaire afin de pouvoir publier ses comptes annuels. Déjà, les comptes annuels 2010 et les comptes semestriels 2011 soulignaient les difficultés de trésorerie.

 

 

 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité