Une veille tarifaire automatisée pour les e-commerçants

Le service de veille tarifaire de Price Observatory peut être mis en place en 48 heures, explique la start-up.

Le service de veille tarifaire de Price Observatory peut être mis en place en 48 heures, explique la start-up.

Sur la base d'un abonnement mensuel, la start-up Price Observatory propose aux e-commerçants un service en ligne pour comparer les prix de leurs produits avec ceux pratiqués par leurs concurrents.

Installée à Montpellier, la start-up Price Observatory a développé un service de veille tarifaire automatisé qu'elle propose aux e-commerçants en mode SaaS. Lancée il y a un an, la solution permet d'établir des tableaux comparatifs par catégories de produits. Si les utilisateurs du service peuvent directement mettre en place leur veille tarifaire, ils se tournent généralement vers le fournisseur de l'outil pour le faire. Après importation du catalogue de produits du e-commerçant, Price Observatory retrouve sur le web les mêmes produits vendus par ses concurrents, avec leur prix de vente. « Nous détectons aussi les opérations promotionnelles », nous a indiqué Stéphane Fehrenbach, directeur de projet et responsable technique de la start-up qu'il a co-fondée avec Thierry Boisbouvier, directeur général.

En se connectant au service, le e-commerçant accède à des tableaux dynamiques et multicritères. « Nous proposons des vues par catégories qui lui permettent de voir quels sont ses produits les plus compétitifs », explique le responsable technique. Une API permet à l'entreprise d'extraire les informations ainsi communiquées pour les réutiliser en interne. En complément, des alertes envoyées par mail avertissent des changements de prix effectués. Le service est fourni sur la base d'un abonnement mensuel qui varie en fonction du nombre de références suivies. Il faut compter 50 euros pour 100 produits, 74 euros pour 500 et 214 euros pour 5 000 références. « Nous surveillons des produits sur des sites européens dans d'autres langues que le français », précise par ailleurs Stéphane Fehrenbach. La start-up montpelliéraine n'est pas la seule à proposer ce type de service. Elle évolue elle-même dans un domaine assez concurrentiel, reconnaît son co-fondateur.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité