L'AFDEL dit non au pôle de compétitivité de l'ASS2L

l'Association française des éditeurs de logiciels ne veut pas d'un pôle de compétitivité exclusivement réservé aux logiciels libres. Elle milite plutôt pour un pôle regroupant l'ensemble des éditeurs qu'ils soient open source ou propriétaires.

Début de polémique entre L'AFDEL et l'ASS2L à propos du pôle de compétitivité dédié aux logiciels libres. Réagissant au communiqué de l'ASS2L (Association des sociétés de services en logiciels libres) de cette semaine appelant à la création d'un pôle de compétitivité open source, l'Association française des éditeurs de logiciels se fend d'un communiqué pour afficher son désaccord avec la position de l'ASS2L. Si elle salue l'initiative du gouvernement en faveur de l'économie de l'immatériel, l'AFDEL s'oppose à la constitution d'un pôle exclusivement réservé au logiciel libre. Elle se prononce plutôt en faveur de la création d'un pôle réunissant tous les acteurs de l'édition quel que soit leur modèle économique : propriétaire, open source ou software as a service. Pour l'AFDEL, il est stérile de vouloir opposer ces différents modèles qui dans la pratique ont tendance à converger. Et de citer le cas de plusieurs éditeurs propriétaires qui intègrent des composants open source dans la conception de leurs solutions, sans parler de ces éditeurs comme MySQL qui évoluent sur un modèle mixte (dual licencing). Au passage l'AFDEL s'étonne de ce que « le noyau dur de ce pôle soit constitué non pas d'éditeurs open source mais de sociétés de services open source ». Des société qui, selon elle, ne « consacrent qu'une faible partie de leurs investissements à la R&D ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité