Nous avons testé l'ultrabook Twist de Lenovo

Le Lenovo ThinkPad Twist est le dernier d'une longue série de PC portables conçus pour Windows 8. Mais avec son concept hybride, il se distingue un peu de la concurrence. Il s'agit en fait d'un ultrabook hybride ou d'un Tablet PC de nouvelle génération. Restant très fidèle au design originel des ThinkPad : sobre et professionnel avec son noir mat si caractéristique.
Comme d'autres ultrabook tablettes hybrides, le Twist a une façon unique de se transformer en tablette puis à nouveau en ordinateur portable. L'écran tactile - d'une diagonale de 12,5 pouces - dispose d'une articulation pivotante solide. Il est possible de tourner l'écran à 180 degrés puis de le plier vers l'arrière pour l'utiliser comme une tablette. Ce n'est pas vraiment un nouveau concept - nous avons déjà testé des produits de ce type il y  a plus de 10 ans lorsque Microsoft a essayé de commercialiser sans succès (avec HP, Fujitsu Siemens et d'autres constructeurs) des Tablet PC - mais il est mis en oeuvre avec une plus grande maitrise qu'auparavant.

Notre modèle de test, qui coûte 1 170 euros environ suivant la configuration, est équipé d'une puce Intel Core i5-3317U, épaulé par 4 Go de RAM (3,82 Go utilisables), et d'un disque dur de 500 Go tournant à 7 200 t/m aux côtés d'un SSD de 24 Go en cache. Le Twist intègre également les interfaces sans fil WiFi 802.11a/b/g/n, Bluetooth 4.0, et 3G avec un port pour carte SIM (Ericsson H5321gw) pour les utilisateurs qui doivent être tout le temps connectés.

Design et ergonomie soignés

Le Twist ressemble à une version moins lisse et plus sexy des ThinkPad traditionnels. Depuis le rachat de la division micro d'IBM en 2006, Lenovo a pris soin de conserver l'esthétique si particulière des ThinkPad, avec notamment la traditionnelle finition noire mate avec des touches de rouge, même si elle a été subtilement mise à jour au cours des ans. L'écran du Twist est protégé par un dos recouvert d'un matériau souple et caoutchouteux. Dans le coin inférieur gauche, on retrouve le logo Lenovo argenté, et dans le coin en bas à droite celui du traditionnel ThinkPad. Ce dernier possède un point rouge sur le "i", qui s'illumine quand l'ordinateur est allumé. Le châssis est très simple avec une mince ligne argentée qui court tout autour du PC.

Une fois ouvert, le Twist est un peu plus chargé. On retrouve un autre logo ThinkPad (avec un autre pois rouge illuminé en marche) dans le coin inférieur droit du repose-poignet, qui est réalisé dans le même matériau doux et caoutchouteux que le dos de l'écran. De type brillant, ce dernier est entouré d'une lunette épaisse, et d'un couple de boutons situés juste en dessous : une touche Windows 8 pour revenir à l'écran d'accueil, et le contrôle du volume. Avec des petites touches arrondies, le clavier est confortable à l'usage même si les touches sont un peu glissantes. Au milieu du clavier, on retrouve le célèbre TrackPoint rouge associé comme toujours à trois boutons situés juste au-dessus d'un pavé tactile mat et de petite taille. Cliquable, le touchpad s'enfonce un peu trop et ne possède pas de touches séparées. Le pavé tactile, comme le TrackPoint, offre cependant un pointage précis et facile.

Un PC ou une tablette

Comme d'autres ultrabook hybrides, le Twist peut être utilisé de plusieurs façons. Vous pouvez l'ouvrir et l'utiliser comme un ordinateur portable, ou vous pouvez retourner l'écran pour l'utiliser comme une tablette. L'écran, qui est fixé à la partie inférieure de l'ordinateur portable par une solide petite charnière, pivote à 180 degrés dans un seul sens. En mode tablette, vous pouvez tourner l'écran vers l'arrière et utiliser le fond de l'ordinateur portable comme un socle, ou vous pouvez incliner complètement l'écran à plat, et utiliser le Twist comme une tablette classique. Seul bémol, l'ultrabook accuse un poids de 1,7 kg sur la balance ce qui peut paraître correct pour un PC portable, mais un peu lourd pour une tablette. Lenovo annonce également une mode "tente" pour utiliser cet ultrabook comme un outil de démonstration commercial.

Le Twist arrive fort bien équipé avec un port Ethernet Gigabit, deux ports USB 3.0, un Mini-Display et un miniHDMI, un lecteur de cartes 4-en-1 et un emplacement pour verrou Kensington. La prise combinée casque/microphone et le bouton d'alimentation sont situés sur le côté droit de l'écran, avec un bouton de verrouillage d'écran pour le mode tablette.

Écran et haut-parleurs

Le Twist est livré avec une dalle tactile brillante IPS de 12,5 pouces offrant une résolution de 1366 par 768 pixels. Cette résolution peut paraître un peu datée sur des écrans plus grands, mais elle est à sa place sur l'écran du Twist. Les images et les textes sont nets et lisibles. Dans l'ensemble, l'écran du Twist est réussi : il est lumineux, à 350 nits (la luminosité moyenne d'un écran d'ordinateur portable moyen est comprise entre 200 et 250 nits), ce qui signifie que vous serez capable de l'utiliser à l'extérieur ou dans des situations lumineuses. Cette luminosité supplémentaire est bienvenue, puisque le Twist est également censé faire office de tablette. Ce qui nous amène à l'écran tactile, qui fonctionne très bien. Il est réactif et précis, notamment lors de la reconnaissance des gestes multi-touch. La lecture de vidéo n'est par contre guère à la fête que ce soit au niveau des images ou du son qui semblent vraiment avoir été sacrifiés sur ce modèle à vocation professionnelle. La restitution audio est d'ailleurs très particulière sur le Twist : les voix semblent provenir du clavier et le son est totalement plat sans aigus ni graves. C'est loin d'être l'idéal pour écouter de la musique.

Performances moyennes

Pour la dernière partie de ce test, nous allons bénéficier des résultats mesurés par les techniciens d'IDG. Au test WorldBench 8, le Twist ThinkPad arrive péniblement à 47 sur 100. Cela signifie qu'il est 53% plus lent que le modèle de référence : un PC équipé d'une puce Intel Core i5 de bureau, avec 8 Go de RAM, et une carte graphique Nvidia. Le score du Twist n'est pas élevé - il est même inférieur à des PC équipés du même processeur. Par exemple le Lenovo IdeaPad Yoga de Lenovo IdeaPad (processeur i5-3317U et 4 Go de RAM) qui obtient la note de 60 sur 100 au WB8. De même, le Dell XPS Duo 12 Convertible Touch, un autre ultrabook hybride, arrive à 64 sur 100. Les écarts de score s'expliquent très facilement : ces deux modèles sont livrés avec un SSD en lieu et place d'un disque dur à plateaux.

Le Twist est également loin dans les tests de performances individuels. Par exemple, au PCM PCMark 7, le score du Twist est de 1 099 points, qui est loin derrière le Yoga (2 115) et le Duo 12 (2 187). Bien que le Twist bénéficie d'un SSD de 24 Go pour le boot, il prend plus de temps que les autres ultrabooks convertibles pour démarrer - 13,4 secondes, ce qui est presque deux fois plus que le Yoga (7,9 secondes) et le Duo 12 (8,8 secondes). Il est plus rapide, cependant, que les ordinateurs portables qui n'ont pas de SSD, comme le Toshiba Satellite S4310-P854t (22,7 secondes) et l'Acer Aspire V5-571P-6499 (21,3 secondes). Les performances graphiques duTwist sont celles que nous nous attendions à trouver puisqu'il ne bénéficie pas de carte graphique séparée. Lors du test réalisé avec le jeu Dirt (paramètres de qualité maximales, 1366 par 768 pixels de résolution), le Twist a généré 28,8 images par seconde, ce qui le place au niveau du Yoga (30,1 i/s) et du Duo 12 (33,3 i/s).

Autonomie datée

Enfin au niveau nomade, le Twist offre à peine trois heures et quinze minutes d'autonomie ce qui n'est pas très bon au vu de la concurrence. Les autres ultrabook hybrides tiennent généralement au moins cinq heures (5 h 37 pour le Yoga et 4 h 39 pour le Duo 12), et certains, tels que le Samsung XE500T1C-A01, arrivent même à 9 heures...

Bien que le Lenovo ThinkPad Twist ait quelques défauts, il fait très bien ce pour quoi il a été conçu. Autrement dit, c'est un bon ultrabook tablette hybride pour un usage professionnel. Dommage que l'autonomie ne soit pas au rendez-vous.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité