Sun dévoile les caractéristiques de ses futurs processeurs

(18/08/03) - Sun Microsystems va lever le voile sur ses futurs processeurs UltraSparc lors de la conférence Hot Chips, qui débute à Palo Alto mardi 19 août. Ces puces devraient assurer à terme la relève des actuels UltraSparc III et des UltraSparc IV, attendus pour le 4e trimestre 2003. Le premier processeur présenté par Sun à Hot Chips, affublé du nom de code Gemini, sera le second après l'UltraSparc IV à embarquer deux coeurs. Mais contrairement à ce dernier, Sun ne va pas utiliser deux coeurs UltraSparc III mais le bon vieux UltraSparc IIi. Harlan McGhan, un responsable marketing de Sun explique ce choix : Selon lui, la stratégie du constructeur pour l'avenir, est d'améliorer les performances, sans abuser des méthodes habituelles d'accroissement de fréquence ou de d'augmentation du nombre de transistors. "Au cours de la décennie écoulée, l'accent a été mis sur la conception de coeurs de plus en plus complexes pour atteindre des fréquences toujours plus élevées et offrir des performances accrues(...). Nous pensons que cette course à la complexité a atteint un point ou les inconvénients dépassent grandement les avantages". Trois fois les performances de l'UltraSparc IIIi et une consommation limitée à 30 W Les processeurs Gemini devraient donc rester dans des limites techniques raisonnables (pour des puces embarquant 80 millions de transistors). Ainsi leur fréquence sera de 1 à 1,2 GHz au lancement, avec 1 Mo de cache partagé entre les deux coeurs. La consommation électrique sera quant à elle contenue dans une fourchette de 25 à 32W, digne d'un processeur pour portable. Malgré ces "limitations" de design, les performances d'une puce Gemini à 1,2GHz devraient être environ 6 fois supérieures à celles d'un UltraSparc IIi à 650 MHz et environ 3 fois supérieures à celle d'un UltraSparc IIIi "Jalapeno" à 1GHz. Ces caractéristiques, vont permettre à la puce d'être intégrée sans difficulté dans des serveurs. Sun prévoit ainsi de livrer des systèmes à lames utilisant Gemini dès 2004. Le bus système de la puce étant compatible avec celui des UltraSparc IIIi (Jbus), Sun prévoit aussi de proposer des mises à jour à base de Gemini pour les serveurs Sun Fire V210 et V240. Gemini devrait être suivi fin 2005 par le plus classique UltraSparc V, mais aussi par une puce que Sun annonce comme révolutionnaire. Cette puce, connue sous le nom de code "Niagara", est issue de la fusion entre les travaux de Sun et ceux d'Afara, que la société a racheté en début d'année. Niagara embarquera 8 coeurs processeur dans une seule puce et supportera aussi le multithreading (à la façon du Pentium IV). La puce devrait être capable de traiter quelques 32 threads en parallèle et Sun cible des performances quinze fois supérieures à ses processeurs actuels...

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité