2 000 entreprises chinoises des TIC attendues en Moselle sur un nouveau pôle d'affaires

Vous connaissez la Moselle ? Pour faire court, c'est proche du Luxembourg, avec un TGV, des lignes de train, des zones industrielles à reconvertir. Un peu sommaire comme présentation, mais l'essentiel est là, avec ces ingrédients, le département a décroché un projet sino-européen sans équivalent.

Le département de la Moselle a mis en place une politique de long terme pour accueillir des investissements étrangers, industriels mais aussi liés aux nouvelles technologies. D'autres le font ? Certes, mais la Moselle vient de décrocher  un contrat d'envergure : la création d'un pôle d'affaires entre la Chine et l'Europe. En clair, des entreprises chinoises  des nouvelles technologies viendront ouvrir des représentations commerciales sur cette zone. Et des entreprises européennes, désirant commercer ou nouer des relations technologiques avec la Chine, viendront elles aussi nouer des affaires.

Bref, plus qu'une zone industrielle, il s'agit d'une zone d'affaires. Pas d'usine, pas de point de vente, que des bureaux et des services logistiques ou après-vente. Cette zone, située à illange-Bertrange, possède des atouts concurrentiels, comme doit le faire toute initiative de collectivité locale aujourd'hui. La géographie d'abord, la Moselle est contigüe au Luxembourg donc centrale en Europe. La zone en question est à côté d'une autoroute, l'A 31 et d'une liaison ferroviaire, donc bi-modale. Elle est reliée au réseau Très haut débit, le réseau départemental RHD 57, et à d'autres réseaux haut débit nationaux et internationaux.

3 000 ETP, équivalents temps pleins, annoncés

Ce pôle, de 130 hectares, devrait accueillir 2 000 entreprises chinoises et compter 3 000 ETP (équivalents temps pleins). Il exclut les activités de grossiste-importateur-distributeur et les particuliers. C'est un centre d'affaires destiné aux filiales ou bureaux des entreprises chinoises ou européennes. Il comprendra 20 000 mètres carrés de halls d'exposition et autant pour les bureaux. 182 000 autres mètres carrés abriteront des entreprises réparties en une douzaine de zones thématiques.

Le pôle se nomme Itec, pour International industry trade technology and exhibition center. Il sera géré par TerraLorraine, filiale du groupe financier luxembourgeois Comex holdings. L'investissement est donc réalisé par ce fonds, le Conseil Général  a viabilisé la zone et choisi un projet et un investisseur pour l'occuper. Les premiers coups de pioche seront donnés à l'automne 2012, la première tranche étant livrée fin 2014, début 2015.

Difficile de s'implanter en France, quand on est chinois

Richard Ma, né en Chine, associé au cabinet RSM travaille au quotidien auprès d'entreprises chinoises pour leurs implantations dans l'hexagone. Cette connaissance lui permet de lister les freins à une implantation d'entreprises chinoises en France : la fiscalité est plus forte chez nous, les formalités (visa, permis de travail, statut des personnes étrangères et de la famille) sont complexes, pas de convention sociale bilatérale, l'environnement juridique, fiscal et comptable français est insuffisant, les freins à l'immigration des hauts cadres sont élevés. Résultat en 30 ans, seulement 200 entreprises chinoises se sont implantées en France, 900 entreprises tricolores réalisant le chemin inverse.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité