2024 a commencé très fort pour le marché des infrastructures cloud

IDC prévoit que les dépenses en infrastructures cloud progresseront de 14,3 % par an jusqu’en 2028, pour atteindre 213,7 Md$ cette année-là. (Crédit photo : Cisco)

IDC prévoit que les dépenses en infrastructures cloud progresseront de 14,3 % par an jusqu’en 2028, pour atteindre 213,7 Md$ cette année-là. (Crédit photo : Cisco)

Dopé par les ventes de serveurs GPU et les investissements des fournisseurs de services hébergés, le marché des infrastructures cloud a crû de 37 % en valeur entre janvier et mars derniers. IDC lui prédit une progression de 26,3 % sur l'ensemble de l'année.

Depuis leur dernier recul en valeur, qui date du deuxième trimestre 2021, jamais les dépenses en serveurs et systèmes de stockage dédiés aux environnements cloud n'avaient autant progressé. Au premier trimestre 2024, elles se sont appréciées de 36,9 % d'une année sur l'autre (+4 % seulement en Europe de l'Ouest), selon IDC, totalisant ainsi 33 Md$. La croissance du marché en volume s'est avérée robuste elle aussi, mais bien plus modeste (+11,4 %). Cette différence entre croissance des livraisons et des investissement montre que la hausse du prix moyen des équipements se poursuit. Une inflation qui tient principalement à des expéditions de serveurs équipés de GPU plus importantes qu'à l'accoutumé, pour offrir la puissance de calcul nécessaire à l'exploitation de l'IA.

L'IA commence à stimuler aussi le stockage

« La croissance des dépenses en infrastructure cloud continue d'être tirée par l'explosion des investissements liés à l'IA, qui n'ont pas seulement un impact sur les ventes de serveurs, mais ont également commencé à avoir une influence positive sur le stockage », précise Juan Pablo Seminara, analyste chez IDC. « Même si une certaine prudence persiste sur le plan sociopolitique, il est devenu évident que les plans d'investissement dans l'IA ne ralentiront pas [...] L'amélioration des perspectives économiques contribue à des prévisions de dépenses très positives pour 2024 et 2025, où les dépenses axées sur le cloud augmenteront à un rythme à deux chiffres », poursuit-il.

Les ventes d'équipements destinés aux infrastructures cloud partagées ont très nettement contribué à la hausse globale du marché. Au premier trimestre 2024, elles ont généré un chiffre d'affaires en hausse de 43,9 % à 26,3 Md$. En comparaison, la valeur du segment des infrastructures cloud dédiées s'est située à 6,7 Md$, soit 15,3 % de mieux qu'au premier trimestre 2024. Les fournisseurs de services hébergés étant les principaux tenants du cloud partagé, il est logique qu'ils soient aussi les plus dépensiers avec un montant d'investissements trimestriels de 32,2 Md$ (+37,9 %). Les acheteurs situés hors de cette catégorie ont dépensé 14,7 Md$ (+5,8 %) quant à eux.

Retour de la croissance pour les infrastructures non-cloud en 2024

Sur l'ensemble de l'année 2024, IDC s'attend à ce que le marché total des infrastructures cloud progresse de 26,1 % à 18,3 Md$. 108,3 Md$ (+30,4 %) devraient être apporté par le segment des infrastructures cloud partagées et 30 Md$ (+12,8 %) par celui des infrastructures cloud dédiées. Il faut également souligner que le cabinet d'études prédit aux ventes d'infrastructures non-cloud une hausse de 8,4 % à 64,8 Md$ en 2024. Cela marquerait un retour de la croissance sur ce marché. De fait, les ventes de serveurs et de systèmes de stockage destinées à tous types d'environnements atteindraient dans leur ensemble 203 Md$, dont 132,2 Md$ (6,2 %) seront amenés par les fournisseurs de services hébergés.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cyberattaques : ces ransomwares qui terrassent les hôpitaux

Cyberattaques : ces ransomwares qui terrassent les hôpitaux

Pour contrer les cyberattaques, en particulier les ransomwares, les établissements de santé s'organisent, de la mise en place d'outils de cybersécurité - avec des sauvegardes...

Publicité