3

5COM surfe sur la vague d'installation des compteurs Linky

« Notre partenariat avec Enedis a débuté fin 2015. Progressivement, nous avons gagné sa confiance jusqu'à ce que cette collaboration s'accélère fortement l'an dernier », indique Maxime Berreby, le fondateur et président du Groupe 5COM.

« Notre partenariat avec Enedis a débuté fin 2015. Progressivement, nous avons gagné sa confiance jusqu'à ce que cette collaboration s'accélère fortement l'an dernier », indique Maxime Berreby, le fondateur et président du Groupe 5COM.

En remportant un important contrat de pose de compteurs Linky avec Enedis, le prestataire de services IT 5COM a fait bondir son chiffre d'affaires de 125%. Il continue par ailleurs d'investir pour développer son activité traditionnelle dans l'informatique.

2017 a été un exercice à marquer d'une pierre blanche pour le groupe 5COM. De 8 M€ en 2016, le chiffre d'affaires annuel de cette entreprise spécialisée dans les services IT est passé à 18 M€. Elle doit l'essentiel de cette croissance au fait de s'être vue confier la pose de compteurs Linky dans 25 zones en France par le distributeur d'électricité Enedis sur une durée de quatre ans. « Notre partenariat avec Enedis a débuté fin 2015. Progressivement, nous avons gagné sa confiance jusqu'à ce que cette collaboration s'accélère fortement l'an dernier », indique Maxime Berreby, le fondateur et président du Groupe 5COM.

Un effectif multiplié par 8 en 2017

Si le resserrement de ces liens a dopé les revenus de la société de services, il faudra attendre l'an prochain pour qu'il influe aussi sur ses bénéfices. En 2017, en effet, le résultat de 5COM n'a été que légèrement dans le vert. Il faut dire que le groupe a lourdement investi pour honorer ses obligations auprès de l'électricien. Au cours de son dernier exercice, il a notamment recruté pas moins de 400 salariés, lui qui comptait jusqu'ici sur un effectif de 50 collaborateurs.

Pour 5COM, son contrat avec Enedis représente une opportunité à double détente. D'une part, donc, de faire gonfler ses facturations au cours des quatre années à venir, avec un objectif de 30 M€ pour 2018. Mais la société de services veut aussi capitaliser sur les embauches qu'elle a réalisées, les compétences qu'elle acquiert dans l'électricité, et les 20 agences qu'elle a créées. Son objectif est de développer une activité dans les courants faibles et forts vers d'autres clients qu'Enedis, après que ce dernier aura fini de déployer ses compteurs en 2021. En outre, il restera peut-être des activités de maintenance à réaliser pour le compte du distributeur de courant au-delà de cette date.

Deux prises de participation dans des sociétés IT

En dépit de sa diversification actuelle et envisagée, 5COM ne perd pas de vue son activité dans l'IT. Elle reste un socle important pour lui avec les 9 M€ de chiffre d'affaires qu'elle représente. Dans ce domaine, le groupe travaille avec des donneurs d'ordres ou comme sous-traitant pour des ESN dans le de déploiement de matériels informatique, réseau, télécom et de la VoiP. Il mène également une activité de franchiseur à travers sa marque Docteur Ordinateur qui regroupe 55 agences dans l'Hexagone. « Nous continuons d'investir dans l'IT. Nous avons racheté la moitié du capital de la société Arriana (réseaux et télécoms), et avons également pris des parts importantes dans une autre société de l'IT réalisant 2,5 M€ de chiffre d'affaires (maintenance et de déploiement)», indique Maxime Berrebi.

En 2014, 5COM avait aussi acquis la société Lakota, un spécialiste de la maintenance et des réseaux ciblant les PME de la région parisienne. Il a néanmoins revendue l'entreprise à la société Xefi, faute d'avoir trouvé suffisamment de synergie commerciale entre le modèle de cette société qui cible directement les clients et celui de 5COM qui consiste à intervenir pour le compte de tiers.

Ajouter un commentaire
3
Commentaires

jp Pas étonnant, 5COM bosse avec des escrocs, ils font appel à des indépendants et ne les rémunèrent jamais. (posts à ce sujet sur tech2tech

michel Toujours la même histoire et toujours les mêmes arguments sans preuve ......

marchand C'est vraiment médiocre de dire que 5COM a gagné la confiance d'Enedis. Enedis a besoin de passer à la vitesse supérieur, c'est tout. Et se faire du fric de cette manière, c'est pas glorifiant de s'introduire chez les gens quand ils ne sont pas là et/ou pas d'accord pour poser une saloperie qui va leur couter plus cher, augmenter les dangers electromagnétique, créer des pannes/incendies et être complice d'une surveillance avec intrusion numérique. Etre complice du prochain problème sanitaire, c'est faire partie de cette bande malfaisante Enedis.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité