2

Achats de l'Etat : la Lettre du Président de la Ficome à ses adhérents

La nouvelle politique d'achat de l'Etat, qui a pour conséquence d'écarter  les prestataires de proximité, continue de susciter la colère d'organisations professionnelles. Deux d'entre elles, la FEB (*) et la FICOME (*), mobilisent encore, car elles se heurtent à un mur d'incompréhension. En témoigne la Lettre que nous publions, envoyée par le Président de la Ficome à ses adhérents pour les inciter à venir le 3 février à une réunion à l'Assemblée nationale, en présence des principaux responsables du dossier.

Paris, le 26 janvier 2011,

Chers adhérents,

Cela va faire bientôt un an que nous menons à la FICOME une lutte contre le SAE.

La FEB (Fédération des Équipements de Bureautique) est la première fédération dont les adhérents ont subi les effets de la massification des achats de l'état.

J'ai passé la journée d'hier avec eux, car ils ont eu la courtoisie de m'inviter chez eux pour une longue journée de travail. J'ai pu rencontrer de nombreux patrons (venus de toute la France) de cette Fédération, tous au bord du désespoir. Les premières pertes de chiffre d'affaire estimées pour 2010, de ce que l'on m'a rapporté, sont de l'ordre de 20% . Ils vont tous devoir licencier, car ils envisagent encore 20% supplémentaires de baisse en 2011. Cela fait près de 21.000 licenciements sur l'ensemble du territoire français rien que pour cette fédération !!

De plus ils me rapportent tous le constat d'une virulence accrue de l'UGAP, qui se permet de tenir des réunions où par exemple ils invitent les Maires de France, des acheteurs publics etc. pour les inciter à passer par leurs services. Un avocat spécialisé nous a mis en garde contre l'illégalité de telles méthodes.

Pour ne pas mourir debout, la FEB s'est payée à grand frais les services de lobbyistes de haut niveau qui ont pu organiser une table ronde le 3 février prochain à l'Assemblée Nationale sur le thème de « La commande publique, freins et obstacles pour les PME » (Cf. invitation en pièce jointe). Cette table ronde est placée sous le Haut-Patronage de Christine Lagarde, Ministre de l'économie, animée par Yves CENSI député de l'Aveyron et spécialiste des questions économiques liées aux PME, et conclue par Frédéric Lefebvre, secrétaire d'état aux PME.

Elle aura pour intervenants, André VIDAL, président de la FEB, les Présidents du SAE, de l'UGAP, de l'IFRAP, le Vice Président de l'association des Maires de France, et le Président de la FICOME.

Cette participation est à la fois un honneur pour la confiance que manifeste la FEB à l'égard de notre profession pour défendre nos idées communes vis-à-vis du SAE, mais aussi une belle opportunité : en effet, la présence de 2 fédérations représentant deux métiers différents permet d'écarter les critique de combat corporatiste qu'à défaut nous ne manquerions pas d'encourir, mais aussi de démontrer concrètement aux pouvoirs publics que de nombreuses autres organisations sont prêtes à rejoindre la contestation car des secteurs très variés vont être concernés par la mise en place du SAE (nous avons été rejoints en soirée par des présidents d'autres fédérations).

J'espère vous avoir tous rendu conscient du danger qui nous guette si nous ne nous mobilisons pas maintenant. Vous êtes, TOUS, cordialement invité à venir assister et poser vos questions aux intervenants à l'Assemblée Nationale le 3 février à partir de 9h00. Vous pouvez vous inscrire auprès de Guy Têtu (
gtetu@ficome.fr) ou Isabelle Foucher (ifoucher@ficome.fr) qui relaieront l'invitation auprès de la FEB et de l'Assemblé Nationale. J'espère pouvoir compter sur une majorité d'entre vous pour démontrer la détermination de notre profession à défendre son accès à des marchés importants pour son développement.

Veuillez noter que l'accès à l'Assemble Nationale nécessite la présentation d'une pièce d'identité (de préférence carte nationale d'identité ou passeport).

Bien à Vous.

Silvano TROTTA

Président

(*) FEB : Fédération de l'équipement de bureau et de la papeterie, FICOME : Fédération Interprofessionnelle de la Communication d'Entreprise.

 

 

 

Ajouter un commentaire
2
Commentaires

PAYN Ne perdons pas de vue, la part de l'emploi français assuré par les PME : 63%* Fédérations, Employeurs, Employés, soutenez l'Action de la FICOME et de la FEB contre le SAE. Source : MINEFI (pme.gouv.fr) - chiffres 2002

PAYN Il est grand temps que nos Dirigeants cessent de se comporter de manière schizophréne, en prétendant lutter contre le chômage tout en favorisant la montée en pussance de tels méchanismes qui tuent les marchés locaux et régionaux des PME. Ne perdons pas de vue, la part de l'emploi français assuré par les PME : 63 % Fédérations, Employeurs, Employés, Soutenons l'action de la FICOME et de la FEB.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité