Annuels Micropole : les revenus stagnent sur fond de cessions et de réorganisation

 Christian Poyau-PDG de Micropole : « Les éléments impactant le chiffre d’affaires sont le résultat d’actions volontaires de cessions ou de désinvestissements. »

Christian Poyau-PDG de Micropole : « Les éléments impactant le chiffre d’affaires sont le résultat d’actions volontaires de cessions ou de désinvestissements. »

En procédant à sa réorganisation et en cédant des actifs, Micropole s'est volontairement privée de près de 3 M€ de revenus en 2017. Malgré tout, L'ESN est parvenue à dégager un chiffre d'affaires annuel stable de 114 M€.

L'année 2017 a été mouvementée pour Micropole. Au cours du deuxième semestre, l'ESN a désinvesti sur certaines de ses activités et revendus des actifs. Résultat, son chiffre d'affaires sur 12 mois a stagné à 114 M€. Il faut dire qu'entre la cession de son agence de Toulouse, l'arrêt de son développement commercial en PACA, la revente de ses parts dans la société Belge WeQan et le recentrage de son activité de revente de licences sur la France, la société s'est passé de 2,7 M€ de revenus.

Pour contrebalancer cette « perte », l'ESN a pu compter sur le dynamisme de ses pôles Data Gouvernance et Transformation Digitale. L'agence Wide, qui en fait partie, a vu ses facturations progresser de 6,9%. Quant à l'activité Pilotage de la Performance, elle est restée stable malgré la diminution volontaire de l'activité du groupe sur les projets de BI.

Les revenus en baisse de 1,6% en France

Par ailleurs, Micropole peut compter sur la progression de ses activités hors de France. Ses revenus se sont appréciés de 32% en Belgique, de 2,7% en Suisse et de 12% en Chine. Dans l'Hexagone, le chiffre d'affaires global s'est replié de 1,6%, du fait, en partie, des modifications de périmètres à Toulouse et en PACA. En revanche, les zones régionales où la société de services reste active ont généré un chiffre d'affaires cumulé en hausse de 8%.

Les résultats définitifs que Micropole va publier prochainement devraient faire apparaître une rentabilité opérationnelle en progression. Et les actions menées pour recentrer et réorganiser l'entreprise devraient avoir un impact significatif sur sa croissance et ses marges en 2018. Le groupe devrait par ailleurs mettre à profit l'exercice en cours pour relancer sa politique de croissance externe en Suisse et au Benelux.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité