Apple réserve son tableau blanc numérique à ses clients

Le développement du travail hybride constitue un tremplin pour les offres de tableaux blancs numériques qui se multiplient. (crédit : Apple)

Le développement du travail hybride constitue un tremplin pour les offres de tableaux blancs numériques qui se multiplient. (crédit : Apple)

Attendue dans le courant de cette année, l'application de tableau blanc numérique d'Apple sera seulement disponible pour sur les terminaux iOS, iPad OS et Mac OS. Une situation qui pourrait entamer ses chances de concurrencer les autres offres du marché.

Dévoilée lors de la conférence développeurs WWDC 2022 (6 au 10 juin), l'application de tableau blanc numérique d'Apple veut favoriser la collaboration en temps réel entre utilisateurs. Point fort de la keynote des dirigeants d'Apple, l'outil baptisé Freeform est destiné autant à la planification de projets qu'aux séances de brainstorming. Cependant, la limitation de Freeform aux seuls appareils Apple pourrait empêcher l'outil de s'imposer dans l'entreprise, comme ce fut le cas pour l'application vidéo FaceTime d'Apple qui, à la différence de Zoom et de Microsoft Teams, n'a pas réussi à toucher un large public pendant la pandémie de Covid-19.

Après avoir ouvert Freeform à partir de FaceTime, les utilisateurs peuvent accéder à un espace de tableau blanc pour prendre des notes, dessiner (l'Apple Pencil est supporté), et partager des contenus comme des vidéos et des fichiers PDF. Tous les participants peuvent voir les curseurs de la souris et montrer en temps réel ce qu'ils font. Il est également possible de cliquer sur l'icône d'un utilisateur pour voir rapidement ce sur quoi il travaille, ce qui peut être utile quand les tableaux débordent d'informations.

Google, Zoom et Box aussi dans la danse

Attendu plus tard cette année, l'outil de collaboration en temps réel d'Apple sera en concurrence avec de nombreuses applications de tableau blanc collaboratif pour le lieu de travail. C'est le cas de Mural et Miro, deux applications de tableau blanc autonomes très populaires, ou encore de l'application Whiteboard relancée par Microsoft l'année dernière. Google, Zoom, ClickUp et Box comptent aussi parmi les autres fournisseurs de logiciels à avoir intégré ces derniers temps des tableaux blancs dans leurs produits.

« Grâce à la prise en charge de la collaboration en temps réel et asynchrone, les outils de tableau blanc jouent un rôle de plus en plus important pour permettre aux équipes d'innover, de faire du brainstorming et de co-créer quand elles ne peuvent pas être ensemble, comme en témoigne la multiplication de startups dans le genre de Miro », a déclaré Angela Ashenden, analyste principale chez CCS Insight. « En exploitant les fonctions de messagerie de groupe d'iOS/iPadOS/iMacOS et en offrant aux utilisateurs la possibilité d'inviter des groupes entiers à collaborer, Apple cherche à rendre plus fluide le passage d'une application à une autre et à améliorer ainsi l'adoption de ses nouveaux outils », a ajouté l'analyste.

Une limitation semblable à iWork

« Si, en termes de fonctionnalités, Freeform est comparable aux autres outils de tableau blanc numérique du marché, le fait que l'application ne soit disponible uniquement sur les terminaux Apple limite sa portée », a estimé Irwin Lazar, président et analyste principal chez Metrigy. « Cette application sera sans doute utile aux individus ou à de petites équipes qui utilisent tous le système d'exploitation d'Apple, mais elle risque de ne pas avoir l'attrait d'outils plus robustes pris en charge à la fois par iOS, Mac et Windows », a ajouté M. Lazar.

Un avis que partage Angela Ashenden, mais jusqu'à un certain point. « Certes, tous les collaborateurs doivent être des utilisateurs d'Apple, mais c'est la même chose pour toutes les applications iWork et nous constatons toujours dans les enquêtes de CCS Insight que ces outils sont adoptés par environ 5 à 6 % de tous les employés », a-t-elle ajouté. Freeform sera disponible sur iOS 16, iPadOS 16 et MacOS Ventura dès sa sortie.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité