Avenir financier incertain pour MariaDB

MariaDB recherche des capitaux pour répondre à ses besoins en fonds de roulement, d'exploitation et de remboursement de sa dette pour les périodes postérieures au 30 septembre 2023. Illustration : D.R.

MariaDB recherche des capitaux pour répondre à ses besoins en fonds de roulement, d'exploitation et de remboursement de sa dette pour les périodes postérieures au 30 septembre 2023. Illustration : D.R.

En plus d'avoir licencié 26 personnes sur un effectif de 340 personnes, l'éditeur MariaDB avertit que ses revenus seront insuffisants pour soutenir ses activités au cours des 12 prochains mois. De fait, l'entreprise est à la recherche de financements.

MariaDB, fournisseur du SGBDR éponyme - un fork de la base open source MySQL - cherche à se financer pour compenser un manque à gagner à venir, après avoir licencié 26 personnes sur un effectif de 340 personnes. « Notre trésorerie, nos équivalents de trésorerie et les liquidités provenant de la vente d'abonnements et de services de bases de données ne seront pas suffisants pour répondre à nos besoins en fonds de roulement et d'exploitation prévisionnels », a déclaré l'éditeur dans un document déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la bourse américaine. L'entreprise y indique également que les suppressions de postes auxquelles elle a procédé au cours du premier trimestre visaient à atteindre ses « objectifs de réduction des coûts et se concentrer sur des initiatives et des priorités clés ». Les commentaires contenus dans le document de la SEC ont été rapportés pour la première fois par The Register.

13 M$ de perte au premier trimestre

En février, au moment de l'annonce d'une perte nette de 13 M$ (+7 % sur un an) pour le trimestre clos le 31 décembre, MariaDB avait déjà fait savoir qu'il recherchait un financement supplémentaire. Selon les déclarations contenues dans les documents qu'il a déposés, l'diteur a connu des pertes dans le passé et ne prévoit pas d'être rentable à court terme. Néanmoins il a réussi, jusqu'à présent, à couvrir ses dépenses grâce à des financements, en plus de son entrée en bourse à la fin de l'année dernière. Le dépôt de documents à la SEC laisse donc penser l'entreprise pourrait avoir du mal à trouver des financements à l'avenir. Il faut dire que les circonstances ont changé pour l'éditeur. D'une part, il anticipe une augmentation significative de ses dépenses d'exploitation, pour étoffer sa force de vente, renforcer ses actions marketing et investir en R&D, afin d'innover dans ses offres. En outre, il devrait consentir des dépenses supplémentaires, notamment des frais comptables et juridiques résultant de son entrée en bourse l'année dernière.

2,15 % de part du marché des SGBDR

Les sociétés cotées en bourse sont censées publier des notes sur les problèmes qui peuvent avoir une incidence importante sur leur situation financière. L'entreprise explique que, pour éviter de mettre fin à ses activités, elle cherche des investissements et des capitaux en s'appuyant sur plusieurs instruments. « Nous recherchons actuellement des capitaux supplémentaires pour répondre à nos besoins en matière de fonds de roulement, d'exploitation et de remboursement de la dette pour les périodes postérieures au 30 septembre 2023 », a écrit l'entreprise dans son document. Selon les données de 6Sense, une société d'information sur le marché B2BS, si MariaDB ferme ses portes, près de 7 600 clients seront touchés. 6Sense indique que MariaDB détient une part de 2,15 % du marché des bases de données relationnelles. Ses principaux rivaux sont MySQL, Oracle Database et PostgreSQL. Le mois dernier, l'entreprise a annoncé le lancement de sa base de données managée en tant que service (DBaaS) SkySQL, qui comprend de nouvelles fonctionnalités comme l'analyse sans serveur.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité